Les socialistes lancent onze candidats au National

Elections nationalesLe parti a refusé une liste plus compacte et décidé d’avantager les femmes qui seront six en lice.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le PS veut garder ses trois sièges au Conseil national, ainsi que son siège aux États. Réuni à Bernex, il a désigné la sénatrice sortante Liliane Maury Pasquier pour atteindre le second objectif et onze candidats au National pour réussir le premier. Intervenant en «guest star», le conseiller national vaudois Pierre-Yves Maillard résume l’enjeu réel: «Au-delà des calculs électoraux, nous devons défendre devant le pays les principes d’égalité des chances et de liberté.» Face à quelque 250 militants présents, étonnement assez euphoriques, le magistrat vaudois en charge de la santé rappelé le «combat socialiste mené en Suisse depuis les années 90, qui a mis en échec la vague néolibérale et a permis de lutter contre la désagrégation sociale dont profite l’UDC» Il conclut: «Les gens veulent un avenir et nous sommes là pour assurer à chacun sa place dans la société». Succès garanti dans la salle.

Combien de candidats présenter au National? Et qui? Après un court débat, la liste à onze, comprenant six femmes, est privilégiée. La conseillère nationale Maria Roth-Bernasconi explique: «Nous voulons garder nos trois sièges ce qui implique, sachant que les deux sortants Carlo Sommaruga et Manuel Tornare seront probablement réélus, de réunir une liste large avec de nombreuses femmes en situation de prendre le troisième siège.»

Heureux hasard, six femmes se présentaient à l’investiture des militants. Elles ont donc passé sans coup férir… Les candidats masculins n’ont en revanche pas eu cette chance, puisque plusieurs ont été éliminés. Au final, l’assemblée a inscrit sur sa liste, dans l’ordre des votes recueillis, le conseiller national Carlo Sommaruga, l’ancienne députée et présidente du PS Laurence Fehlmann Rielle, la députée Lydia Schneider Hausser, le conseiller national Manuel Tornare, les conseillères municipales Nicole Valiquer et Olga Baranova, l’ancien constituant Thierry Tanquerel, le conseiller municipal Sylvain Thévoz, le député Roger Deneys, Amanda Gavilanes et Audrey Ruchet-Bach.

Comme souvent avec les Congrès, ce fut l’occasion de revoir des visages connus. Mis à part les nombreux candidats aux élections municipales, on a vu les anciennes conseillères fédérales Ruth Dreifuss et Micheline Calmy-Rey, l’ancienne conseillère aux États Christiane Brunner, les deux anciens conseillers d’Etat Charles Beer et Laurent Moutinot. Le candidat aux États Vert, Robert Cramer était aussi en visite un tournesol à la main… (TDG)

Créé: 14.03.2015, 17h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...