Six mois après l'incendie, les jeux de Baby-Plage font peau neuve

GenèveL'aire de jeux avait été ravagée par les flammes dans la nuit du 8 au 9 novembre. Les arbres sont moins touchés que prévu.

Pour permettre à l'écorce des arbres de se régénérer, aucun jeu ne sera désormais accroché à leur tronc, contrairement à ce que montre cette photo d'archive.

Pour permettre à l'écorce des arbres de se régénérer, aucun jeu ne sera désormais accroché à leur tronc, contrairement à ce que montre cette photo d'archive. Image: Patrick Gilliéron Lopreno

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les très prisés jeux de Baby-Plage renaissent de leurs cendres. Après six mois de fermeture, ils sont à nouveau ouverts au public, depuis mercredi après-midi. Pour rappel, un incendie avait ravagé l'aire de jeux, située sur le quai Gustave-Ador, dans la nuit du 8 au 9 novembre.

Un homme, âgé de 26 ans à l’époque, avait bouté le feu aux pneus et autres installations en caoutchouc qui, reliés aux branches des arbres, forment des jeux pour enfants. Les trois platanes qui trônent les pieds dans l'eau sur la plage avaient aussi été touchés.

Platanes sauvés

Pour les membres de Cheetah Baby-Plage, c'est le soulagement. «On avait très peur de ne jamais pouvoir rouvrir!», raconte Roman Juon, président de l'association. L'inquiétude portait surtout sur l'état de santé des platanes, mais la bonne nouvelle est tombée il y a deux semaines: ils n'ont pas besoin d'être abattus.

«Les arbres sont moins endommagés que prévu. L'écorce carbonisée tombe et, en dessous, elle se reforme peu à peu», se réjouit David Bianchi, technicien pour la conservation des arbres.

Finalement, aucun treillis de protection n'entourera les platanes, mais pour permettre à l'écorce de se régénérer, les jeux qui étaient par le passé directement accrochés au tronc (voir notre photo d'archive) ont été enlevés ou déplacés.

Des tests ont aussi été effectués pour s'assurer que les branches sont assez résistantes pour accueillir à nouveau les lianes. La Ville, qui est responsable du terrain, a ajouté mardi du sable, et les barrières qui empêchaient les bambins de s'agripper, depuis novembre, à ce tressage géant ont été enlevées.

Lianes de Tarzan

Les plus jeunes peuvent donc à nouveau se balancer, escalader et s'accrocher à cette structure réalisée en matériaux recyclés, imaginée par Jean-Georges Ernst. Cet habitant du quartier a installé, au début des années 2000, les premières balançoires, sans la moindre autorisation.

Depuis, l'aire de jeux à pris de l'ampleur et une association a été créée en 2004. Depuis le décès de Jean-Georges Ernst, en 2015, deux constructeurs, John Rothenbuehler et Damien Dudouit, ont pris la relève, après un apprentissage accéléré, et continuent de fabriquer de nouvelles balançoires et échelles, à l'aide notamment de pneus récupérés chez des marchands de vélos ou de motos. Le tout en restant fidèles à l'esprit du lieu voulu par Jean-Georges Ernst. Ces deux dernières années, les jeux ont par ailleurs dû se conformer à des normes de sécurité européennes.

«L'incendie a été un très gros choc pour nous, résume Claudia Blaser, secrétaire de Cheetah Baby-Plage, mais la nature est forte. On se réjouit de voir à nouveaux des enfants s'amuser dans les jeux!»

Créé: 16.05.2019, 19h00

Articles en relation

Le centre nautique de Genève-Plage est à l'arrêt

Loisirs Aussi bien le Tropical Corner que le Wake Sport Center n'ont plus l'autorisation d'exploiter pour le moment. Plus...

«Feu au lac!» enflamme la plage des Eaux-Vives

Antigel Le premier «Made in» du festival a fait danser lumières et artistes à la lueur des flambeaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Selon Hodgers, les récentes votations bloqueront la construction de 20.000 logements
Plus...