Passer au contenu principal

Les SIG rabotent leur valeur de 188 millions

La régie publique déprécie ses actifs dans l’éolien, l’électricité et la fibre optique.

Le siège des SIG.
Le siège des SIG.
Steeve Iuncker-Gomez

Les Services Industriels de Genève (SIG) sont-ils un gouffre à millions? La régie vient de déprécier à hauteur de 188 millions de francs la valeur de ses actifs (qui totalisent tout de même encore 4 milliards). C’est ce qui ressort des comptes consolidés de l’Etat, parus au début du mois d’avril. La régie, ayant «réalisé une analyse de ses partenariats et de ses investissements», a conclu qu’elle devait provisionner des engagements contractuels et rectifier à la baisse dans son bilan la valeur de certains prêts ou investissements «dans l’éolien, la production d’électricité et la distribution d’énergie, ainsi que les investissements dans le réseau de fibre optique». La valeur inscrite jusqu’ici s’avérait «supérieure à la valeur d’utilité que les SIG peuvent s’attendre à recouvrer». En clair, les investissements consentis s’annoncent moins juteux que prévu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.