Passer au contenu principal

Le Service des votations est prié de déménager rapidement

La Cour des comptes a pointé des faiblesses dans la gestion du vote par correspondance et le fonctionnement même du service.

François Paychère et Sophie Forster Carbonnier, juges à la Cour des comptes, ont présenté leur rapport en présence de la chancelière d’État, Michèle Righetti (à dr.).
François Paychère et Sophie Forster Carbonnier, juges à la Cour des comptes, ont présenté leur rapport en présence de la chancelière d’État, Michèle Righetti (à dr.).
LUCIEN FORTUNATI

Le 9 mai 2019, quelques jours avant un scrutin majeur pour Genève, un maelstrom s’abat sur le Service des votations et élections (SVE). Des perquisitions ont lieu ainsi que l’interpellation d’un employé, suite aux dénonciations de deux collaboratrices auxiliaires.

On redoute des fraudes électorales. La population perd confiance dans les résultats même des scrutins, passés ou à venir. Saisie, la Cour des comptes s’est penchée sur le fonctionnement du SVE, plus particulièrement sur le traitement des votes par correspondance. Elle vient de rendre son rapport.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.