Passer au contenu principal

Services secrets: entre sécurité et liberté, où placer le curseur?

Amanda Gavilanes (GSsA) et Alexandre de Senarclens (PLR) ont débattu de la nouvelle Loi sur le renseignement, attaquée par référendum

De gauche à droite au Café des Savoises: Amanda Gavilanes, Irène Languin et Alexandre de Senarclens.
De gauche à droite au Café des Savoises: Amanda Gavilanes, Irène Languin et Alexandre de Senarclens.
Laurent Guiraud

Les récents attentats de Paris ont rendu le sujet ultrasensible: comment combattre au mieux la menace terroriste? Selon certains, cette lutte passe par un renforcement des prérogatives des services secrets. C’est précisément l’ambition de la nouvelle Loi sur le renseignement (LRens), adoptée par les Chambres fédérales le 25 septembre dernier. Le texte vise à «accroître la sécurité de la Suisse et de sa population» en accordant davantage de moyens au Service de renseignement de la Confédération (SRC).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.