Passer au contenu principal

«À la Servette, démolir et reconstruire coûtera moins cher»

Les immeubles évacués en urgence en octobre ne seront pas rénovés. L’un des propriétaires fait le point trois mois après ces événements inédits.

Pour Arnaud de Jamblinne, directeur de La Foncière, la qualité médiocre du béton motive la reconstruction des immeubles.
Pour Arnaud de Jamblinne, directeur de La Foncière, la qualité médiocre du béton motive la reconstruction des immeubles.
Lucien Fortunati

Tout démolir et reconstruire à neuf. C’est la solution qui a été choisie pour les immeubles de la Servette évacués en urgence au mois d’octobre en raison des risques d’effondrement. Propriétaire de deux immeubles sur trois, le fonds immobilier La Foncière a préféré cette solution à une rénovation. Il a déposé une demande de permis dans ce sens. Son directeur Arnaud de Jamblinne s’en explique. Le troisième immeuble, qui abritait la Migros, devrait subir le même sort.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.