L’Asloca propose une convention pour les habitants évacués

Immeubles de la ServetteLes défenseurs des locataires vont demander aux propriétaires de signer un document pour aider les habitants à se reloger.

Une quarantaine de locataires des immeubles situés aux 89, 91 et 93 de la rue de la Servette ont une dizaine de jours pour quitter leur logement.

Une quarantaine de locataires des immeubles situés aux 89, 91 et 93 de la rue de la Servette ont une dizaine de jours pour quitter leur logement. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le choc était rude, mercredi soir dans un café proche des immeubles 89, 91 et 93 de la rue de la Servette. Une quarantaine de locataires, avertis par une simple affichette par les régies, ont assisté à une séance d’explication. Non, cet immeuble ne va pas s’écrouler! Mais les propriétaires ont insisté sur les risques, suffisamment importants à leurs yeux, pour que les immeubles soient vidés. Leur délai? Une dizaine de jours, selon nos informations.

De son côté, l’Association de défense des locataires (ASLOCA), dont une représentante assistait à la réunion, compte défendre leurs droits. «Nous allons proposer aux propriétaires de signer une convention réglant tous les aspects liés à leur déménagement et à leur relocation», résume Christian Dandrès, avocat à l’ASLOCA. Une nouvelle réunion ouverte à l’ensemble des locataires concernés, habitants et commerçants, aura lieu lundi, de 17h à 19h, à la salle de la Paroisse Servette-Vieusseux (avenue Wendt 55).

L’avocat genevois espère que le propriétaire de l’immeuble résidentiel, La Foncière, trouvera des solutions de relocation car il possède beaucoup d’immeubles dans le canton. Cette société possède en effet une quarantaine d’immeubles dont certains sont situés dans le quartier. Des solutions provisoires pourraient aussi être envisagées dans des appart-hôtels ou des AirBnb. Mais la question essentielle qui devra être résolue via cette convention est naturellement celle des montants alloués aux locataires. Sans oublier les commerçants qui peuvent rapidement être plongés dans de grosses difficultés.

Le plus important d’entre eux est la Migros de la Servette. Selon le distributeur, elle y occupe 35 personnes et six étudiants. «Les collaboratrices et collaborateurs de Migros Servette se verront proposer une autre affectation au sein du réseau de vente de Migros Genève», précise le géant orange.

Créé: 03.10.2019, 11h30

Articles en relation

Aux abords de la Migros fermée, c’est le désarroi

Quartier de la Servette Clients, habitants et commerçants découvrent l’étendue de cette place sinistrée. Témoignages au petit matin. Plus...

Reportage dans une Migros qui doit fermer en urgence

Insolite Le gros bâtiment des 89, 91 et 93, rue de la Servette présente des problèmes de structure. Émotion dans le quartier, privé du jour au lendemain de son enseigne la plus populaire. Le McDonald's doit également fermer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Toujours pas de vert au Conseil fédéral
Plus...