Passer au contenu principal

Le pactole d'Anières renfloue la retraite des fonctionnaires

Le ménage 2014 de l'Etat de Genève affiche un petit excédent de revenus de 6 millions.

David Hiler avait pris l'habitude, quatre mois avant la fin de l'année, de donner une information sur le cours de la dépense et de la recette publique. En septembre 2014, rien, Serge Dal Busco, son successeur, est resté coi. Le magistrat PDC, entré en fonction fin 2013, savait-il alors qu'une bonne surprise allait donner à ses premiers comptes d'Etat une figure présentable, celle d'un bon gros bénéfice, alors qu'il ne cesse d'annoncer que les temps sont durs et que l'Etat doit se serrer la ceinture?

En fait, Serge Dal Busco enregistre des recettes fiscales supplémentaires de 551 millions de plus que ce qu'il avait prévu au budget 2014. En tête, la recette fiscale exceptionnelle de 415 millions due au pactole d'Anières évoqué dans le communiqué officiel de l'Etat comme «la conclusion d'un dossier fiscal significatif». Les impôts sur les successions et sur les entreprises ont mieux rapporté aussi que ce qui avait été inscrit au budget. Les charges sont maîtrisées. La différence provient d'une provision de 203 millions dans le cadre du plan de renflouement de la caisse de retraite des fonctionnaires.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.