Septante «nounoursologues» soignent les bobos des doudous

UrgencesDes étudiants accueillent soixante classes du primaire à la salle du Faubourg.

Depuis sa création, il y a dix ans, le succès de la manifestation ne faiblit pas.

Depuis sa création, il y a dix ans, le succès de la manifestation ne faiblit pas. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il en a vu défiler des ours aux pattes cassées, des serpents avec minerve, des lapins sous perfusion. Depuis dix ans, l’Hôpital des nounours accueille durant quelques jours les animaux en peluche de centaines d’enfants pour dédramatiser l’acte médical. Ce centre de soins destiné aux 4 à 7 ans.


BON PLAN: L’Hôpital des nounours est ouvert au public mercredi et samedi, de 13 h à 17 et 9h à 17h.

L’hôpital éphémère mobilise près de septante «nounoursologues» bénévoles par jour, des étudiants de la Faculté de médecine et de la Haute Ecole de santé. Accompagnés de leurs doudous malades ou blessés, les enfants découvrent l’univers hospitalier à travers divers ateliers. Ils racontent les symptômes de leurs peluches dans une salle d’attente – des accidents ou maladies qui touchent souvent leurs proches ou eux-mêmes –, passent en salle de radiologie, apprennent à plâtrer.

Les doudous peuvent aussi finir au bloc opératoire, plus vrai que nature, pour une opération dans les règles de l’art: charlotte, gants et masque pour le médecin et l’enfant, on anesthésie, on désinfecte, on ouvre, on recoud, on panse. Un souci de réalisme et de mise en scène permis notamment grâce à la collaboration de l’Hôpital cantonal, qui fournit du matériel.

«Les enfants peuvent aussi découvrir les objets de rééducation en physiothérapie et se familiariser avec les médicaments avec des étudiants en pharmacie», ajoute Zoé Waldmann, présidente de l’édition 2016. Ou encore démystifier le processus de la naissance au stand des futures sages-femmes. Il n’y a pas que les enfants qui profitent de cette manifestation, «ça nous permet de nous investir dans un projet valorisant», confie la présidente. Et de développer l’apprentissage interprofessionnel entre les formations de la santé.

Depuis sa création, le succès de la manifestation ne faiblit pas. «Cet engouement et la pérennité de l’événement nous montrent qu’il y avait une attente, on n’est pas tombé à côté!» relève Eugénie Colin-Benoît, médecin. Elle est la première responsable du projet organisé il y a dix ans. «Avec quelques autres étudiants, on avait entendu parler du concept en Allemagne. On a voulu l’importer ici, pour le côté sensibilisation, santé publique – avec un volet sur le rôle des vaccins notamment – pour créer du lien avec la population, ou encore pour expliquer aux enfants que les gens qui travaillent à l’hôpital ne sont pas là pour leur faire du mal! C’était une première en Suisse romande.»

Cette première édition a eu lieu à Carouge, sur deux jours, en collaboration avec l’Association des étudiants en médecine. «Je me rappelle avoir été surprise de voir combien les enfants étaient impliqués, ils étaient très enthousiastes. Il y avait, et il y a encore, une attente et un besoin.»

(TDG)

Créé: 26.04.2016, 20h27

Articles en relation

Quels étaient les jeux des enfants romains?

Nyon Ils n'avaient pas de nounours, mais des toupies, des billes et jouaient aussi à cache-cache. Les jeux des mômes de l'Antiquité font l'objet d'une exposition temporaire au Musée romain. Plus...

Les HUG équipent leurs couveuses de caméras

Genève Grâce à une application mobile, les parents peuvent voir leur enfant même en dehors de l'hôpital. Plus...

Un hôpital pour soigner les doudous

Genève Jusqu’au samedi 17 mai, la rotonde du Mont-Blanc accueille la 8e édition de l’Hôpital des nounours. Plus...

Entrons dans les chambres d’hôpital avec les clowns!

Théâtre Des artistes du Rire Médecin racontent sur scène leurs passages auprès des enfants. A Fribourg puis à Yverdon. Plus...

Peluches et bambins affluent en masse à l'hôpital des nounours

Quai du Mont-Blanc L'événement organisé par les étudiants en médecine accueillera quelque 3000 enfants, soit dix fois plus qu'à ses débuts. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...