Passer au contenu principal

La sécurisation du vote en ligne coûtera entre six et douze millions

Un hacker genevois, Sébastien Andrivet, a découvert une faiblesse dans le processus de vote en ligne du canton de Genève.

Guiraud (Archives)

Le système de vote en ligne genevois tient-il la route? Un hacker a réussi à modifier le vote fictif d’un citoyen en utilisant un virus. Qu’en dit la Chancellerie, maître d’œuvre du projet? Interview du vice chancelier.

Christophe Genoud, il est possible de modifier un vote à électronique à l’insu d’un votant. Une vulnérabilité connue depuis longtemps. Pourquoi n’a-elle pas été corrigée?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.