Un SDF arrêté quatre ans après une tentative de meurtre

JusticeL’auteur présumé d’une violente agression commise contre un restaurateur genevois a pu être arrêté en Espagne.

Le voleur fouillait dans le véhicule de la victime lorsque le drame s’est joué dans la rue Pré-Jérôme, aux Augustins, en 2013.

Le voleur fouillait dans le véhicule de la victime lorsque le drame s’est joué dans la rue Pré-Jérôme, aux Augustins, en 2013. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une étrange affaire. Celle d’un restaurateur attaqué au couteau à la gorge en 2013, après avoir alpagué un voleur parti en laissant derrière lui un gilet de laine taché de sang. Quatre ans après cette violente agression qui a condamné la victime à l’hémiplégie et à l’aphasie, l’auteur présumé a pu être retrouvé en Espagne. Non sans mal. L’homme âgé de 32 ans, un sans domicile fixe (SDF), avait disparu de son pays, le Danemark, peu de temps avant les faits, sans laisser de traces.

10 novembre 2013. Il est 21 h passées lorsqu’un restaurateur de la rue Pré-Jérôme, aux Augustins, alerté par un ami, quitte son établissement pour demander des comptes à un homme en train de fouiller dans son véhicule. La rencontre dégénère. L’inconnu sort un couteau et lui tranche la veine jugulaire. Le témoin intervient et prend un coup de lame dans la main. L’agresseur s’enfuit. Sauvé in extremis, le restaurateur âgé aujourd’hui de 54 ans, père de deux enfants, vit actuellement dans un foyer pour personnes handicapées.

Mystérieuse disparition

Cinq jours après les faits, la police genevoise lance un appel à témoin. Elle recherche un individu portant un bouc, à l’allure négligée, ne s’exprimant pas en français, et publie la photo du gilet abandonné sur les lieux. L’ADN retrouvé sur place ne correspond à aucun individu enregistré dans les bases de données des polices européennes. Mais un incident survenu en 2014 change la donne.

En France, un SDF s’en prend à un pompier venu lui porter secours, puis est relâché. Répertorié, son ADN va permettre aux Suisses d’identifier un suspect. Il est Danois. Sa famille est sans nouvelles de lui depuis 2013. De cette mystérieuse disparition, on ne sait rien. Pour les enquêteurs, c’est un casse-tête. Comment retrouver une personne qui a tout fait pour disparaître, ne dispose ni de carte de crédit ni d’e-mail et vit en marge de la société?

La Suisse lance un mandat d’arrêt international en 2015. Le groupe fugitifs de la police genevoise est mis sur le coup en 2016. Il faut encore attendre le 27 mars dernier pour que l’affaire rebondisse une nouvelle fois. Le suspect est interpellé lors d’un contrôle à l’aéroport de Barcelone, en Espagne. Opposé à son extradition, il arrive finalement le 16 juin à Genève.

Peu loquace face aux enquêteurs, le Danois finit par reconnaître devant le procureur s’être rendu quelques jours à Genève en novembre 2013, où il a vendu sa voiture, dit-il. Il se souvient d’un échange avec le restaurateur, mais pas de la suite, et nie avoir commis toute agression. Ses réactions laissent perplexe. Interrogé sur les objets dont il disposait au moment des faits, en plus du couteau, il évoque sa jaquette, tricotée par sa grand-mère, et un peu de salade… Une expertise psychiatrique pourrait être ordonnée.

«Personnage insaisissable»

Le porte-parole du Ministère public, Henri Della Casa, confirme que «l’arrestation de l’individu recherché est survenue au mois de mars en Espagne» et qu’«il a été extradé vers la Suisse en juin». Et de préciser: «Prévenu de tentative de meurtre et de vol, l’auteur présumé des faits a été placé en détention provisoire.» Son avocat, Me Yann Lam, ne souhaite pas faire de commentaire à ce stade de la procédure.

Ce dossier interpelle l’avocat du restaurateur, Me Philippe Juvet. «Il est rare d’avoir affaire à un personnage aussi insaisissable que ce prévenu qui, avant même l’agression, avait tout fait pour disparaître de son pays. C’est pour cela qu’il a été si difficile de le retrouver.» Un autre élément le surprend: «Le prévenu dit n’avoir aucun souvenir des faits. Cette amnésie questionne. Comment oublier une partie aussi lourde de son existence?»

L’arrestation du suspect est un soulagement pour les proches du restaurateur. «On n’y croyait plus! réagit Me Timothée Bauer, représentant de l’une des filles de la victime, âgée de 12 ans. Ma cliente et sa maman saluent le travail de la police. Le suspect n’était pas fiché en Suisse ni en Europe, mais un incident survenu en France a tout changé. Cette histoire montre que le système européen d’échange de données entre polices fonctionne très bien.» (TDG)

Créé: 11.07.2017, 22h34

C’est grâce à l’ADN trouvé sur ce gilet abandonné en 2013 par le suspect que celui-ci a pu être arrêté à Barcelone en mars dernier. (Image: DR)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...