Sami Kanaan veut traquer les clients des lieux culturels de Genève

Données accessibles à tousLa récolte de données a débuté l’an passé dans les musées publics, s’enthousiasme l’élu socialiste, qui précise que l’anonymat serait respecté.

Sami Kanann, conseiller administratif de la Ville de Genève, chargé de la Culture et des Sports.

Sami Kanann, conseiller administratif de la Ville de Genève, chargé de la Culture et des Sports.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Organisés dans une communauté mondiale, des militants attachés à un accès libre aux données publiques se réunissent jusqu’à jeudi à Genève. Les Etats doivent agréger les informations publiques et les mettre à la disposition du public. Cela fait partie de leur tâche», explique Antoine Logean, responsable du chapitre romand d’opendata.ch.

Sami Kanaan, magistrat de la Ville de Genève en charge de la culture et des sports est un adepte de l’open data. Il souhaiterait mener un projet pilote pour connaître les abonnés des théâtres, opéras ou piscines municipales, par exemple, en utilisant les données enregistrées à leur sujet. Pour davantage de précisions, les visiteurs pourraient être amenés à remplir un formulaire de manière ponctuelle. «Analyser ces données permettra ensuite de voir qui fréquente quoi et quand et quelles sont les attentes du public», s’enthousiasme l’élu socialiste, qui précise que l’anonymat serait respecté.

La récolte de données a débuté l’an passé dans les musées publics. Elle doit être étendue à d’autres secteurs. Les informations obtenues pourraient ensuite être mises à disposition pour faire émerger des projets artistiques.

Les TPG

Les Transports Publics Genevois (TPG) viennent de mettre en ligne leurs données de temps d’attente aux arrêts en temps réel et la liste des coordonnées GPS des arrêts. «L’idée est de créer un écosystème de partenaires qui développeraient des applications tout en offrant une plus-value à nos clients», précise Antoine Stroh, chef de projet Open data de la régie publique. Pour encourager leur utilisation, un concours est lancé aujourd’hui au CICG. Sensibles, les données sur les retards, les avances et les comptages de passagers n’ont pas été ouvertes.

«Pour stimuler l’innovation sans surcoût sur notre infrastructure», les futures applications ou sites développés par des entreprises privées utilisant les données des TPG pourront être vendues. Si elles utilisent plus de 5000 informations par jour, la licence devra être renégociée.

Le SITG

Le Système d’information du territoire genevois ou SITG.ch, devrait lui aussi ouvrir sa caverne d’Ali Baba. Ce site héberge les géodonnées de partenaires publics et semi-publics, comme l’Etat, les communes ou les SIG. En juillet, le Conseil d’Etat a adopté un projet de modification de la loi le régissant pour permettre le libre téléchargement et la libre utilisation de ses données. Si le Grand Conseil accepte ce projet, les données pourraient être livrées en 2014.

«Ces informations sont déjà payées par l’impôt, il est normal qu’elles soient mises à disposition des citoyens», estime Pascal Oehrli, du SITG. Et de préciser que «les informations personnelles et celles mettant en péril la sécurité des biens et des personnes seront protégées» mais aussi que chaque partenaire pourra décider «quelles données il ouvre au public».

Créé: 17.09.2013, 19h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...