Un salon attire quelque 13 000 experts à Palexpo

Textile industrielLe salon Index 14 ouvre aujourd’hui à Palexpo. L’occasion de découvrir le non-tissé, une industrie en pleine croissance.

Pierre Wiertz, directeur général d’EDANA, l’association internationale du textile non-tissé, à l’origine du salon.

Pierre Wiertz, directeur général d’EDANA, l’association internationale du textile non-tissé, à l’origine du salon. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Filtres pour voiture, couches pour bébé ou matériaux d’isolation, le textile non-tissé est une industrie en pleine expansion. Souvent méconnu du grand public, le secteur s’apprête à réunir quelque 13'000 experts internationaux, qui se sont donnés rendez-vous dès aujourd’hui — et ce pour quatre jours — à Genève pour le salon Index 14. Un événement réservé aux professionnels, mais une occasion pour Pierre Wiertz, directeur général d’EDANA, l’association internationale du textile non-tissé, à l’origine du salon, de faire découvrir le secteur au grand public. Interview.

Qu’est-ce qu’un textile non-tissé?

Un textile dont les fibres sont orientées de façon aléatoire et assemblées par un procédé mécanique, physique ou chimique. Les propriétés sont multiples. Il peut être imperméable, ininflammable, filtrant, absorbant, isolant…

Une industrie en développement?

En 2013, la production mondiale était de 10 millions de tonnes. C’est cinq fois plus qu’en 1984, à l’époque du premier salon à Genève. En moyenne, le kilo se vend 5 fr., soit l’équivalent de 50 milliards annuellement.

Concrètement, quelles sont les applications?

En Europe, l’industrie automobile est très demandeuse de filtres (à pollen, à particules). 80% des voitures en sont équipées. Le secteur de l’hygiène est un gros client. Le non-tissé est présent dans les lingettes et les serviettes hygiéniques. La couche pour personnes âgées est en pleine croissance. La construction participe aussi au développement du secteur. Les applications sont sans fin: la firme suisse Landolt propose des tissus recouvrant les glaciers pour empêcher leur fonte.

Justement, comment se porte le secteur en Suisse?

Le pays a une tradition de machines. Le non-tissé ne fait pas exception. Le groupe Rieter basé à Winterthur est un constructeur important. Les grands groupes chimiques à l’instar de CIBA jouent aussi un rôle important. Globalement, c’est toute l’Europe qui se porte bien avec 20% de la production mondiale (2 millions de tonnes par an). Contrairement au textile tissé, le Vieux-Continent souffre moins de la concurrence de la Chine. Et pour cause, le secteur repose bien plus sur les machines que sur la main-d’œuvre. Et nous sommes performants dans ce domaine.

Pourquoi le salon se tient-il à Genève?

C’est historique, nous avons trente ans de collaboration fructueuse (tous les trois ans). Le cadre est idéal et nous permet d’accueillir de nombreux visiteurs en provenance de quelque 40 pays, ainsi que 580 exposants répartis sur 22'000 m2 d’exposition. Par ailleurs, des clients importants du secteur tel que Procter & Gamble sont présents sur place.

Le Salon de l’industrie d’Hanovre (du 7 au 11 avril) est-il un concurrent?

Non. L’événement est multisectoriel alors que nous sommes très spécialisés. Il n’y a rien à craindre, notre salon ne cesse de grandir et sera de retour à Genève en 2017.

Créé: 08.04.2014, 07h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.