Passer au contenu principal

La salle du guet s’offre un lifting à 30 mètres de hauteur

La pièce va être entièrement rénovée. Les travaux seront réalisés grâce à un camion-nacelle et un bras géant, sans échafaudages.

Il a guetté l’ennemi, le danger et surtout l’incendie. L’ange gardien de la ville veillait pendant que les Genevois dormaient. M. Magnin a quitté sa tour en 1911, il était le dernier guet de la cathédrale Saint-Pierre. Aujourd’hui, la salle du guet s’apprête à subir une rénovation en profondeur. Les travaux démarreront dans une semaine, pour une durée d’un mois et demi, et mobiliseront de gros moyens. Il faut gravir près de 160 marches pour l’atteindre, mais l’effort en vaut la peine: la salle du guet offre la plus belle vue sur Genève. Entièrement boisée, elle a hébergé dès le Moyen Age des guetteurs, chargés de prévenir les habitants en cas d’incendie (lire l’encadré). Puis la pièce a même servi de poste de surveillance pour le Département militaire pendant la Seconde Guerre mondiale.

Déménager les drapeaux

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.