Passer au contenu principal

Salika Wenger décline le rouge dans son cœur, sur ses lèvres et sur… ses semelles

Dotée d’un caractère bien trempé, la représentante du Parti du Travail veut être la voix du «peuple de gauche».

Pierre Albouy

S’il est un personnage haut en couleur dans cette élection, c’est sans conteste Salika Wenger. Et s’il fallait définir cette couleur, ce serait le rouge: celui de ses lèvres, d’où sort une rhétorique impeccable et souvent implacable, mais aussi quelques jurons bien sentis. Ou encore le rouge des semelles de ses talons Louboutin, son luxe à elle, styliste de mode de profession, qui confectionne tous ses vêtements. Enfin, c’est bien entendu le rouge symbole de son combat politique, de son attachement à la gauche radicale, qui remonte à l’enfance. A 63 ans, celle qui se définit comme un «pur produit du Parti communiste français» se bat toujours pour «les plus démunis».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.