Les salariés du Cabinet veulent racheter leur bistrot

JonctionHaut lieu de fêtes, de rencontres et de partage à la Jonction, le célèbre Cabinet s’apprête à changer de mains.

Laura, Roderic, Daniel et Xavier, membres de l'association Le «Nouveau Cabinet» se lancent dans une recherche de fonds pour racheter le fonds de commerce du Cabinet, au 54, boulevard Saint-Georges.

Laura, Roderic, Daniel et Xavier, membres de l'association Le «Nouveau Cabinet» se lancent dans une recherche de fonds pour racheter le fonds de commerce du Cabinet, au 54, boulevard Saint-Georges. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Cabinet, café-restaurant du 54, boulevard de Saint-Georges est un lieu bien connu des habitants de la Jonction. Pratiquant des prix abordables, le bistrot est apprécié des étudiants et des journalistes des rédactions alentour. Une programmation éclectique, soit une centaine d’événements par an, est régulièrement proposée dans son sous-sol, la bien nommée «Grotte».

Mais voilà, l’information est tombée à la fin septembre: l’actuel exploitant, Simon Pittet, désire passer à autre chose et remettre l’affaire. Une nouvelle qui a quelque peu refroidi les salariés et membres de l’association le Cabinet. Mais pas pour longtemps. En effet, ces derniers se sont rapidement mobilisés pour créer l’association Le nouveau Cabinet, le 24 novembre dernier. Composée d’une dizaine de personnes, pour la plupart issue de l’équipe actuelle, cette nouvelle association a pour but de racheter le fonds de commerce à l’actuel exploitant. Une manière de dire que ce petit bistrot de quartier se doit de continuer à exister dans sa forme actuelle. Pour Xavier Ripolles, un de ses membres, «les anciennes exploitantes avaient repris le Café de l’Espoir en 2006 pour en faire le Cabinet, un lieu associatif avec une vraie diversité culturelle. Un but que l’on a préservé par la suite. L’idée, en reprenant le Cabinet, serait de conserver cette diversité en gardant le bistrot sous cette forme.»

Pour financer cette reprise, l’association nouvellement créée se donne trois semaines pour lever 100 000 francs. L’équipe actuelle a déjà un petit bas de laine, mais elle devra procéder à des demandes de dons ou de prêts avec échéance de remboursement plus ou moins longues auprès de particuliers. Une campagne de financement participatif sera également lancée ainsi que des recherches de fonds auprès de fondations soutenant les petites entreprises. «Les gens se sentent comme à la maison, ici, ajoute Roderic Mounir, un membre de la nouvelle association. Nous avons l’exemple d’une équipe prête à reprendre le Cabinet de façon horizontale. Le lieu est déjà autogéré et nous souhaitons poursuivre dans cette voie.»

Le coup d’envoi de la campagne de levée de fonds aura lieu au Cabinet, samedi 8 décembre de 17 h à 2 h à l’occasion d’une soirée festive et informative. Avec Aram et Hexler, deux fondateurs de collectifs de DJ genevois.

(TDG)

Créé: 05.12.2018, 17h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...