Passer au contenu principal

«Ce ne sont pas des monstres, mais leurs actes sont monstrueux»

Le Parquet a requis des peines de 14 ans et 14 ans et demi à l’encontre des deux prévenus majeurs des agressions de Saint-Jean.

Dans cette affaire «pas comme les autres», le procureur Dario Nikolic soutient que les actes étaient prémédités.
Dans cette affaire «pas comme les autres», le procureur Dario Nikolic soutient que les actes étaient prémédités.
Dessin Patrick Tondeux

«Sont-ils des monstres? Non. Mais leurs actes sont monstrueux.» Dans l’affaire hors du commun de l’agression de Saint-Jean qui occupe le Tribunal criminel, l’heure était, jeudi, au réquisitoire du procureur et aux plaidoiries de la partie plaignante.

Appuyé sur son pupitre, le procureur Dario Nikolic. C’est lui qui a instruit cette affaire «pas comme les autres». Face à une salle comble, comme elle l’a été durant toute la semaine, il s’adresse aux juges: «Vous êtes les seuls à pouvoir donner des réponses claires aux familles.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.