Qui s’en prend aux monuments genevois?

VandalismeLes statues et fontaines de la ville sont la cible de vandales. Le taureau et la marmotte du Muséum et le monument Brunswick sont touchés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ces derniers mois, plusieurs statues et fontaines de la ville de Genève ont été victimes de déprédations. Entre les mois de novembre et décembre derniers, six plaintes ont été déposées par les autorités pour des actes de vandalisme perpétrés sur les monuments de la cité. Et depuis quelques jours, de nouveaux dégâts ont été repérés en divers endroits de la ville.

«Cette semaine, nous avons constaté des dégradations sur le monument Brunswick, sur le taureau du Muséum et sur la statue du Préau de l'école Trembley, lâche Nicolas Betty, chef du service de génie civil (GCI) de la Ville de Genève. Un dépôt de plainte va être fait très prochainement.» Au Muséum, le bovidé de pierre a effectivement été amputé de ses oreilles et d’une corne. A quelques mètres, sa voisine la marmotte a, elle aussi, subi des dégâts au museau et à l'oeil. Sur le quai du Mont-Blanc, c'est un lion du monument Brunswick qui a perdu un bout de queue, tandis qu’un griffon de la fontaine s’est fait raboter le bec et les griffes (voir images ci-dessus).

«A chaque fois, nous avons affaire au même type de dégradations: des épaufrures (ndlr: éclats dans une pierre ou un marbre), explique le chef du GCI, en charge des 516 monuments et oeuvres d'art et 349 fontaines de la cité. Ces derniers mois, il s'agit uniquement de casse, pas de vol.» D’ordinaire, le service qui dépend du département de Rémy Pagani doit faire face à deux ou trois actes de vandalisme par an. Or, l’hiver dernier, pas moins de six plaintes ont été déposées (voir encadré). «Et ce uniquement entre novembre et fin décembre, dont une concernant le monument aux morts de Mon Repos», précise Nicolas Betty. Les déprédations dont a été victime ce dernier ne datent donc pas d’hier.

Réparations compliquées

«Les dégâts causés imposent des réparations compliquées et très spécialisées, donc coûteuses, estime le chef de service. On ne peut pas se contenter de polir la pierre, nous devons faire appel à des sculpteurs, des tailleurs de pierre. »

Alors qui s’attaque aux monuments genevois ? S’agit-il d’actes isolés ou du fait d’un même individu ? Pour Rémy Pagani, en charge du Département des constructions et de l'aménagement, il s’agit «probablement d’une seule et même personne». Du côté de la police genevoise, on préfère se montrer prudent. «Une enquête a été ouverte pour chaque plainte dépose», commente Jean-Philippe Brandt, porte-parole. (TDG)

Créé: 12.03.2015, 12h46

Dossiers

La liste des monuments endommagés

Entre novembre et fin décembre, six monuments de la ville ont été victimes d'actes de vandalisme. En voici la liste communiquée par le service du génie civil de la Ville de Genève (GCI):


  • la sculpture Diane Chasseresse située dans le parc de la Perle du Lac: doigts de pieds cassés, corne et pattes cassées sur le daguet;

  • la fontaine le Neptune dans le parc Beaulieu: nez et pieds cassés;

  • le monument aux morts dans le parc Mon repos: deux nez cassés;

  • la sculpture de la femme et le faune dans le parc Moynier: doigts de pieds, chevelure et nez cassés;

  • la fontaine monumentale de la Perle du Lac dans le parc du même nom: cinq têtes de faunes cassées.


«Pour tous ces monuments, un dépôt de plainte a été fait», précise Nicolas Betty, chef du GCI. ADV

Articles en relation

Le monument aux morts de Mon Repos vandalisé

Genève Les statues de soldats ont été endommagées au visage, aux mains et aux pieds. D'autres monuments ont été la cible de vandales, selon Rémy Pagani. Plus...

Vandalisée, une statue du Grand Théâtre perd sa main gauche

Insolite Une plainte pour vandalisme a été déposée. La reconstitution de l’œuvre s’annonce ardue. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...