La rue de Savoie entre en résistance face au tram

Eaux-VivesUn projet de rebroussement est contesté par une pétition et un recours.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils ne lâchent pas prise, à la rue de Savoie. Des voisins de cette venelle des Eaux-Vives s’opposent encore au projet d’y faire passer des rails de tram. Ils ont transmis une pétition aux autorités cantonales et ils actionnent aussi la justice, contre l’autorisation de construire donnée par Berne.

En décembre, l’Office fédéral des transports (OFT) a approuvé la requête des Transports publics genevois (TPG) visant à remplacer l’actuelle boucle de rebroussement du tram 12, entièrement située sur l’avenue de la Gare-des-Eaux-Vives, par un tracé qui ne l’emprunte plus qu’à la marge, utilisant en revanche l’étroite rue de Savoie. L’OFT a rejeté tous les griefs des opposants. Pour lui, l’aspect pentu et courbe de la rue de Savoie n’interdit pas le passage d’un tram et les nuisances sonores ne seront guère augmentées, ce d’autant que la boucle ne doit servir qu’en cas de perturbation.

Les opposants, eux, craignent que cet usage devienne plus régulier. Ils persistent et signent. Et font signer: leur pétition a recueilli durant les fêtes quelque 200 paraphes. «C’est notre principal combat car c’est le seul moyen de pousser les autorités à réexaminer cette boucle, non pas sous l’angle de sa légalité, mais de son opportunité», explique Jean-Philippe Koch, riverain du site. Les habitants sont particulièrement inquiets au sujet des nuisances sonores du tram, qui se cumuleraient à celles déjà présentes. «On semble nous dire que ce n’est pas grave d’en ajouter vu que les valeurs limites sont déjà dépassées, fulmine Jean-Philippe Koch. C’est un scandale!»

Leur croisade a trouvé un relais politique en la personne du conseiller municipal Vincent Subilia. «Ce projet défie le bon sens en termes de sécurité, de santé publique, mais aussi quant à son coût exorbitant pour remplacer une boucle qui existe déjà», juge le libéral-radical. Le devis, qui comprend aussi un nouvel arrêt au droit de la gare des Eaux-Vives, atteint 20 millions de francs.

La Ville et les TPG sont en opposition au sujet de cette infrastructure. La première tenait à épurer l’espace qu’elle est chargée de réaménager devant la nouvelle gare. «Nous voulons éviter que se répètent les erreurs de Bel-Air et Cornavin où les problèmes ont été réglés par empilement, sans vision d’ensemble, explique Claude-Alain Macherel, codirecteur du Département municipal des constructions. Pour nous, les TPG devraient pouvoir se contenter d’un rebroussement tel qu’il est prévu à Rive, mais ils en veulent aussi un aux Eaux-Vives et le Canton a suivi cet avis. Si le recours en justice devait aboutir à sa suppression, cela ne nous empêcherait pas de réaménager l’esplanade. Mais si on doit maintenir la boucle actuelle ou en prévoir une autre, cela posera un problème.»

Les TPG, eux, insistent sur l’importance de cette boucle, «indispensable pour la stabilité» de la ligne 12, la plus chargée du réseau, lors de perturbations. Un tel tracé est nécessaire pour les trams monodirectionnels qui sont encore en service sur cette ligne. L’actuel rebroussement est hors-service depuis lundi, à cause du chantier des immeubles qui entoureront la gare. «A chaque perturbation importante touchant l’axe Rive-Moillesulaz, nous devrons donc interrompre l’exploitation de l’entier de cet axe et y injecter des bus retirés des autres lignes», expliquent les TPG, ajoutant qu’une telle situation ne saurait être qu’exceptionnelle. La régie espère obtenir son nouveau rebroussement pour septembre 2018. Tout dépendra de la justice.

(TDG)

Créé: 15.02.2017, 18h36

Articles en relation

La rue de Savoie redoute l’arrivée d’une voie de tram

Gare des Eaux-Vives Des riverains protestent contre le projet d’installer sous leurs fenêtres un rebroussement pour la ligne 12 Plus...

Les TPG dévoilent deux trains de nouveautés dans leur réseau

Transports publics L'offre va s'étoffer le 11 décembre, puis peut-être le 23 avril. Cette deuxième étape dépendra du référendum contre la hausse des tarifs. Plus...

Le tram passera bien par la petite rue de Savoie

Gare des Eaux-Vives Malgré les critiques, un nouvel arrêt et une nouvelle boucle pour le tram sont autorisés près de la gare des Eaux-Vives. Plus...

L’abolition d’un arrêt de tram irrite Chêne-Bougeries

Transports publics L’Etat explique sa décision alors que la Commune se dit surprise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.