Les rois de la glisse stylée animent le snowpark des Bastions

Plein airDes figures impressionnantes, des chutes parfois spectaculaires: le tout dans un décor faussement hivernal et sur une neige molle mais résistante. C'est Jibtown chez Calvin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

D’habitude elle fait des tas au bord de l’Arve. Une neige artificielle, qui n’a jamais vu la montagne, qui sort du ventre de la machine lissant toutes les deux heures la glace de la patinoire des Vernets et de sa surface annexe, proche justement de la rivière.

La fausse neige, ce samedi, a changé de rive. Elle fait des grumeaux dans l’enceinte d’arrivée du snowpark, monté de toutes pièces sur la pelouse en face du mur des Réformateurs. On se dit qu’elle ne tiendra pas jusqu’au soir, face à cet assaut de météo printanière (un bon 14 degrés sous les bonnets inutiles).

Elle tient, et même plutôt bien, offrant une pente de 45 mètres de long, avec une entame assez vertigineuse qui donne de l’élan, de la vitesse et quelques sueurs froides car on arrive vite avec sa planche ou ses skis sur les modules conçus pour glisser dessus (à gauche, une box; à droite, deux rails).

Les riders de tous âges s’en donnent à cœur joie. Deux sessions dans l’après-midi, au cours desquelles les participants enchaînent pendant une heure les runs, sous les yeux experts de quatre juges qui envoient les meilleurs se mesurer aux compétiteurs d’élite annoncés au moment où la nuit tombe sur le site, baptisé Jibtown.

La manifestation a de l’allure, le public répond présent. «C’est assez intimidant de voir tous ces gens qui nous regardent», note en souriant Matteo, 19 ans, un habitué des compétitions aux affluences plus confidentielles. Il est venu pour se faire plaisir, comme la plupart de ses camarades.

Ensemble ils font souffler l’esprit communautaire d’un sport que l’on peut pratiquer sans être forcément obsédé par les podiums. La benjamine du jour n’a que 10 ans, elle se prénomme Amandine et ses passages successifs sont très applaudis.

On doit cet événement unique à la collaboration entre la Ville de Genève et l’Association lémanique des skieurs et snowboardeurs freestyle (ALSF). Ils sont aux affaires, main dans la main, dans le village éphémère qui s’est monté aux abords de la structure principale. Les stands ne font pas dans la surenchère. On s’informe, on s’instruit, on rêve devant du matériel taillé dans le bois.

Surtout, on ne renonce pas à revenir dimanche. Le snowpark s’animera dès 9 h. Entraînements, qualifications et finales jusqu’en milieu d’après-midi. La pluie promise durant la journée pourrait conduire les organisateurs à resserrer les horaires.

Créé: 10.02.2019, 10h59

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...