Le roi des Belges menacé de mort

Il y a 140 ansIl y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

Le tout premier exemplaire de la «Tribune de Genève» est sorti de presse le samedi 1er février 1879.

Le tout premier exemplaire de la «Tribune de Genève» est sorti de presse le samedi 1er février 1879. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En cet été 1879, la polémique autour de l’école fait rage en Europe. Le 12 juillet, le correspondant de «La Tribune de Genève» à Paris donne un compte rendu des débats de l’Assemblée nationale sur la loi concernant la séparation de l’Église et de l’État. Son auteur, Jules Ferry, veut notamment exclure les prêtres de l’enseignement public. Toutefois, il s’oppose à un amendement radical qui, cite la Julie, «tendrait à rien moins qu’à chasser le prêtre non seulement de l’école, mais même de l’église».

En Belgique, la «loi de malheur», comme l’ont surnommée ses détracteurs catholiques, va dans le même sens et suscite des réactions très virulentes. Des placards s’en prennent même au roi Léopold II, qui a validé le texte. «La loi des écoles est signée; poignardons maintenant le roi pour Dieu et la Patrie», clame l’une de ces affichettes.

En Suisse romande, le congrès des instituteurs qui se tient à Lausanne déplore que quelques années après leur sortie de l’école obligatoire, les jeunes aient déjà oublié la plupart des choses apprises. Certains, dont «La Tribune de Genève», se demandent si cela n’est pas dû à des programmes scolaires trop chargés. D’aucuns suggèrent donc de fusionner des branches. «L’histoire, les sciences naturelles, la géographie pourraient être enseignées simultanément avec le français, dans des dictées, des exercices de lecture, d’analyse ou de composition.» Autrement dit, au lieu d’étudier le français en lisant Balzac, faisons-le avec un livre d’histoire. Et hop!

Dans un autre registre, on apprend qu’en Thurgovie, un officier d’état civil, par ailleurs propriétaire d’une auberge, avait trouvé le moyen d’arrondir ses fins de mois en célébrant les mariages dans son établissement au lieu du local officiel prévu pour ça. Pour la peine, le Conseil d’État lui inflige une amende de… 10 francs!

Sinon un correspondant de Morges suggère aux riverains du «lac de Genève» (sic) d’utiliser du vitriol (c’est-à-dire de l’acide sulfurique) pour purifier l’eau qui remonte du sol en terre des caves, au lieu de s’échiner à la pomper. Le vitriol étant un polluant très toxique, on ose espérer que personne n’a suivi ce conseil.

Créé: 12.07.2019, 11h06

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...