Des robots high-tech trient les déchets des entreprises

GenèveUne usine dernier cri entièrement automatisée a été inaugurée à Satigny. Elle aidera à réduire la quantité de déchets à incinérer.

Des bras robotisés saisissent les débris et jettent chaque matière dans sa benne respective.

Des bras robotisés saisissent les débris et jettent chaque matière dans sa benne respective. Image: ENRICO GASTALDELLO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une usine de tri des déchets dernier cri a été inaugurée ce jeudi à Satigny. Entièrement automatisée, elle permet d’atteindre un taux très élevé de valorisation des matières sélectionnées. Cet outil construit par le groupe privé Helvetia Environnement, dans la Zimeysa, aidera le Canton à atteindre son objectif de réduction de la quantité de déchets incinérés.

L’usine, baptisée Sortera, trie et conditionne les déchets urbains des entreprises, les déchets industriels, les encombrants et les déchets de chantier. Quatre-vingts tapis roulants s’étalant sur un total de 2 kilomètres permettent de séparer les différents matériaux pour les diriger ensuite vers leurs filières respectives de recyclage ou de valorisation.

Intelligence artificielle

Les sacs-poubelles sont ouverts automatiquement et leur contenu passe dans un crible qui sépare les matières organiques du reste. Puis un séparateur balistique utilise la gravité pour trier les déchets en fonction de leur taille, de leur densité, de leur forme et de leur poids. À l’étape suivante, un aimant sépare la ferraille des autres matériaux. Enfin, des bras robotisés saisissent les débris à la vitesse de l’éclair et jettent chaque matière (bois, plâtre, brique, plastique, béton, papier, carton, etc.) dans sa benne respective. Les déchets sont analysés en fonction de leur forme, de leur couleur ou de leur texture par toute une série de capteurs lasers, infrarouges et vidéo, grâce à une intelligence artificielle qui apprend constamment à améliorer l’efficacité du processus. Le taux de pureté de ce qui ressort en bout de chaîne est de plus de 95% selon l’entreprise finlandaise Zen Robotics, qui a conçu ce système et en a déjà vendu deux autres unités dans le canton de Zurich.

L’usine a une capacité de 70 000 tonnes de déchets par an. Elle atteint un taux de tri de 80%, contre 30% dans le centre Sogetri, qu’Helvetia Environnement exploitait jusque-là à la Praille et où le tri se faisait manuellement. Il ne subsiste donc que 20% de déchets souillés ou non recyclables, qui finiront incinérés aux Cheneviers. Le reste (excepté 10% du total, qui doivent être mis en décharge bioactive) est revendu pour être recyclé ou, en ce qui concerne les plastiques non recyclables, valorisé sous forme de combustible pour l’industrie. «Le rendement de ce combustible est de 90%, alors que pour les déchets incinérés aux Cheneviers, qui alimentent un réseau de chauffage à distance, il n’est que de 45%, souligne le président d’Helvetia Environnement, Vincent Chapel. À titre personnel, je trouve déplorable qu’aujourd’hui on incinère encore des déchets qui peuvent être valorisés.»

En produisant chaque année 25 000 tonnes de matières recyclables, l’usine contribuera en bonne partie à atteindre l’objectif du Canton de réduire la quantité de déchets incinérés. Celle-ci devra en effet passer, avec le projet Cheneviers IV, de plus de 230 000 tonnes à 160 000 d’ici à quelques années. Helvetia Environnement est d’ailleurs soutenu par l’État dans ce projet. «Nous sommes les seuls autorisés à Genève à trier ce qu’il y a dans les sacs-poubelles», précise le chef de projet Étienne de Beauval.

Pas les ordures ménagères

Pas question pour autant de s’occuper des ordures des ménages, qui, comme l’exige la législation fédérale, sont sous le monopole du Canton, au grand regret des dirigeants d’Helvetia Environnement. Le but n’est pas non plus de mettre fin au tri des déchets à la source. «Il ne faut surtout pas que les gens arrêtent de trier, estime Étienne de Beauval. Nous nous occupons seulement de ce qui n’a pas pu être trié à la source.» L’usine organise une journée portes ouvertes samedi.

Créé: 15.10.2019, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...