Robert de Traz loue les qualités

Juillet 1918Que lisait-on dans la «Tribune de Genève» il y a 100 ans? Notre série de l'été.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une institution genevoise que «La Tribune de Genève» met à l’honneur dans son édition du 12 juillet 1918, sous la plume de Robert de Traz. «L’institut Jaques-Dalcroze a été fondé à Genève en juin 1915. C’est donc le troisième exercice qu’il vient d’accomplir. Durant les deux premiers (…) il a compté 410 et 419 élèves. Ses cours ont été de rythmique, d’improvisation, de théorie du rythme, de solfège, de plastique animée. Des conférences ont été données sur divers sujets, ainsi que des séances démonstratives et des représentations.»

Le rédacteur se veut visionnaire, et l’histoire lui donnera raison: «La paix revenue, il (ndlr: l’institut) verra sans nul doute affluer des quantités d’élèves, et notamment des professionnels que l’insécurité des voyages, les restrictions variées, les fermetures de frontières fixent pour le moment dans leur pays. Quand nous songeons aux progrès continus des idées dalcroziennes à travers le monde, nous demeurons persuadés que le centre de cet enseignement, résidence du maître en personne, attirera des gens de partout et que les cours prendront une ampleur qu’on imagine mal dans le public.»

Robert de Traz poursuit son éloge en égratignant au passage la méfiance helvétique: «Chose étonnante, ces idées n’ont pas seulement conquis l’Allemagne et l’Autriche, la Russie, la France, l’Angleterre et l’Amérique, etc., elles ont même fait du chemin à Genève. La défiance qu’on avait témoignée il y a quelques années aux débuts de la rythmique s’est à peu près complètement dissipée. Un Suisse, constatons-le une fois de plus, ne sera vraiment admiré dans sa patrie que s’il a d’abord réussi à l’étranger.» Après avoir loué le Département de l’instruction publique, qui vient d’instituer des cours de rythmique dans les écoles, l’auteur s’aventure sur une pente plus glissante… «Ce grand artiste de plein air et de foule veut, au-delà de l’école, atteindre le peuple en entier. Attristé par la laideur et la maladresse physiques de ses contemporains, il prétend leur restituer non pas une grâce factice, mais la liberté et l’équilibre. Son ambition est de transformer la race au moyen de la gymnastique et de la rythmique.»

Un tram brûlé par la foudre

Si la rythmique déferle sur Genève, c’est l’orage et la grêle qui se sont abattus sur le canton la veille. Parmi les faits divers consacrés à cet épisode météo, on retient celui-ci: «Hier soir, la foudre est tombée sur la voiture de tram No 59, conduite par le wattman Holzer. Les dégâts sont peu graves: la voiture a eu le côté gauche brûlé; elle a été remorquée au dépôt de la Jonction.» (TDG)

Créé: 11.07.2018, 17h36

Articles en relation

Il y a un vacher anarchiste à Presinge!

Juillet 1918 Que lisait-on dans la «Tribune de Genève» il y a 100 ans? Notre série de l'été. Plus...

La comtesse allemande, le paysan vaudois et les malles de farine

Juillet 1918 Que lisait-on dans la «Tribune de Genève» il y a 100 ans? Notre série de l'été. Plus...

Un lecteur fait beaucoup de foin pour un peu de foin

Juillet 1918 Que lisait-on dans la «Tribune de Genève» il y a 100 ans? Notre série de l'été. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.