Passer au contenu principal

Robert Badinter: «L’internement à vie est une autre peine de mort»

L’ancien ministre français défend «le droit à l’espoir», réduit à néant si l’on est emprisonné pour toujours.

Robert Badinter écoute la question du Dr Ariel Eytan (de dos), sous le regard de Michel Halpérin.

«De l’abolition de la peine de mort à l’internement à vie: dérive ou bon sens?» Posée à Robert Badinter, la réponse se trouve dans la question. L’ancien ministre français de la Justice, célèbre pour son combat contre la peine de mort, était, lundi, l’invité des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) pour donner la leçon inaugurale d’une formation continue sur la santé en milieu pénitentiaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.