RobbI, l’androïde de l’aéroport, prend du grade

TechnologieDepuis plus d’un an, un androïde sillonne le hall des bagages de l’aéroport. Vu son succès, il va bientôt étendre ses patrouilles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela fait un peu plus d’un an que RobbI accueille les passagers débarquant à l’aéroport. Déambulant dans le hall des bagages, ce robot dernier cri guide les visiteurs vers les WC, le distributeur d’argent ou encore le guichet des bagages spéciaux. Une première mondiale, dont l’écho a largement dépassé les frontières genevoises. Visiblement efficace, l’engin va même prendre du grade: d’ici à cet automne, RobbI traversera la douane pour patrouiller également dans le hall des arrivées.

Quelle sera sa mission? Plus ou moins la même que dans la zone sécurisée. Orienter les usagers, qu’ils descendent ou non d’un avion, vers les toilettes, le bureau de change, les restaurants. Monté sur un socle à roulettes, l’automate est affublé d’un écran tactile offrant plusieurs possibilités. Une fois que le visiteur a fait son choix, RobbI l’escorte vers le lieu souhaité, en contournant les obstacles grâce à son laser intégré.

Même en zone de transit

«C’est un service supplémentaire offert aux visiteurs, en plus d’une vitrine technologique», explique Aline Yazgi, responsable de la communication à Cointrin. «L’aéroport étant large, il est difficile de donner l’information à tout le monde, précise Nicola Tomatis, directeur de l’entreprise BlueBotics, mère de RobbI. Notre automate, créé en quatre mois, aide les clients sur le terrain!» A terme, le robot devrait même s’activer en zone de transit et sera doté de nouvelles fonctionnalités, encore tenues secrètes…

Les quelques couacs des débuts de RobbI ont vite été réglés par ses concepteurs. La présence de nombreux éléments en inox au sein de l’aéroport, notamment, a nécessité des adaptations lors de l’installation: «Le laser utilisé par le robot et ce matériau ne font effectivement pas bon ménage», explique Nicola Tomatis.

Qu’arrive-t-il en cas de panne? RobbI est désormais capable d’envoyer un e-mail aux services techniques concernés pour les prévenir. Et peut également retourner de lui-même jusqu’à son poste pour recharger ses batteries lorsque celles-ci sont vides. Il ne lui reste qu’un défaut qui nécessite qu’un spécialiste soit dans les parages: certains passagers ne peuvent résister à la tentation d’appuyer sur le bouton rouge situé au centre de l’appareil servant à le… désactiver. L’entreprise s’apprête donc à changer l’aspect de cet interrupteur.

Développement dans nos éditions papier, électronique et ipad du jour

Créé: 03.07.2014, 06h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.