Passer au contenu principal

Un ring au cœur des Palettes

Au pied des immeubles, sous une cloche en verre, amateurs et champions de boxe thaïe se côtoient.

Un ring comme un cœur qui bat à ciel ouvert. Ou presque. Sous une cloche de métal et de verre, au pied des immeubles, les entrailles du Singto Muay Thaï s’offrent au regard des habitants du quartier de l’Etoile-Palettes. Une vue plongeante sur la salle du club de boxe thaïe du Grand-Lancy, au 78 de l’avenue des Communes-Réunies, sur laquelle les passants s’arrêtent. Là, ils respirent, s’imprègnent de l’énergie des lieux et repartent galvanisés.

En sous-sol, sur le revêtement bleu élastique, les boxeurs présents à l’entraînement ce vendredi soir – une douzaine – ne lèvent pas les yeux vers l’extérieur, concentrés. En sparring, ils s’affrontent. Trois minutes intenses, trente secondes de pause, et on recommence. Les protège-tibias sont en place, les coups de pied claquent. La boxe thaïe est l’un des sports de combat pieds-poings les plus complets – autorisant genoux et coudes – et l’un des plus traumatisants pour le corps. Sur le ring, le coach et fondateur du club, David Infante, prépare Dimitri Truhan, 21?ans et short rouge, pour son prochain combat: «Pas besoin de regarder dehors pour savoir où nous sommes et quel rôle nous avons à jouer. Je suis né et j’ai grandi ici. La Commune nous a construit une magnifique salle dans un quartier perçu comme difficile, c’est aujourd’hui à nous d’en faire un lieu de vie et une source d’inspiration pour la jeunesse des environs.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.