Toute la richesse de Cartigny dans une escapade

CommunesValérie Fontaine consacre un livre à son village d’origine. Une balade entre art, architecture et littérature.

Rencontre avec Valérie Fontaine, qui vient d'écrire un livre sur le village.

Rencontre avec Valérie Fontaine, qui vient d'écrire un livre sur le village. Image: Laurent Guiraud.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Livre en poche, on emporte les stylos pour noircir le carnet de croquis à l’usage du promeneur. Et le pique-nique, bien sûr, à moins de s’arrêter à l’auberge. On pourrait passer des heures à Cartigny. Valérie Fontaine, elle, y a passé son enfance, puis consacré trois mois de travail pour un mémoire universitaire devenu «Ce village, une escapade à Cartigny», paru avant l’été. «Ce travail n’était pas destiné à la publication, mais la mairie a souhaité reprendre mon texte et éditer un livre dans le cadre des commémorations du bicentenaire», raconte la médiatrice culturelle, spécialiste du patrimoine genevois.

«Parler de Cartigny, c’est forcément aborder un peu l’histoire genevoise et régionale mais également, au lendemain des guerres napoléoniennes, celles de l’Europe», écrit-elle. Un petit village genevois dans l’Histoire, donc. Mais pas seulement. «Ici, il y a toujours eu de quoi nourrir mon imaginaire», assure-t-elle. En parcourant les rues du village à ses côtés, on évoque les particularités, les anecdotes et les gens du village, notables ou non, par-delà les siècles. De Charles Pictet de Rochemont, dont l’enfance et la retraite ont été marquées par Cartigny, à la poétesse Hélène Monnier, alias Jean des Roches, qui donna naissance à Philippe Monnier, devenu figure marquante de la littérature romande. De la maison des Monnier on accède aux falaises de Cartigny. Sous nos yeux, 80 mètres de vide et les étangs de la réserve du Moulin de Vert. On imagine le Rhône, lorsqu’il s’écoulait là avant sa correction en 1940. Ne reste aussi que le souvenir des moulins ou du château de Bonivard. On revoit les dessins de Robert Hainard, fasciné par la faune et la flore du Moulin de Vert.

En déambulant dans la commune comme en parcourant le livre, on ne peut éviter le chapitre consacré à l’architecture. Avec Valérie Fontaine, on s’arrête à la salle communale, à l’école, à la bergerie ou au temple dont la structure hémisphérique détonne. La maison de Marc Camoletti, architecte du Musée d’art et d’histoire, est également là. Plus loin s’élève l’imposante maison de maître acquise par le colonel Charles Pictet en 1754. Rachetée par les Duval, riches joailliers au service de la Cour de Russie, la demeure sera finalement vendue en 1933 aux Anges de l’Eternel, un mouvement chrétien philanthropique. Les fidèles occupent aujourd’hui leur «siège mondial» à Cartigny et Frédéric-Louis-Alexandre Freytag, fondateur du mouvement, repose sous une stèle immanquable au cimetière communal.

Plus discrets, tous les personnages qui font l’histoire du village ont été enterrés là, bouclant une escapade historique à lire et à vivre.

«Ce Village, une escapade à Cartigny» Disponible à la mairie de Cartigny ou dans les librairies Julien (Bourg-de-Four), Bagnoud (Dardagny) et Nouvelles Pages (Carouge).

Créé: 20.09.2015, 16h37

Articles en relation

Cartigny et les Bonivard, histoire de couleuvrines

Armoiries D’or à la croix de sable chargée de cinq coquilles d’argent. Plus...

Il fouille Cartigny à la recherche de son passé

L'insolite Un homme tente de retrouver la famille qui l’a hébergé en 1944, quand Valleiry brûlait. Plus...

A Cartigny, les souvenirs d’août 1944 refont surface

Histoire Un Savoyard tente de retrouver ceux qui l’ont hébergé à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Des témoins émergent. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...