On rêve face au bal des sous-offs

Il y a 140 ansIl y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce mardi 20 août, la Julie poursuit le compte rendu de la Fête des sous-officiers. Tout est «digne», «satisfaisant» au pire, à l’occasion «charmant» ou «joyeux».

Alors que souvent, notamment dans les faits divers, le journaliste tonne, vitupère et moralise, il se fait pour l’occasion aérien et léger. Son œil invisible plane sur la foule et sa plume réserve son style le plus soigné au décor: «La belle et vaste salle du Palais Électoral, resplendissante de clarté et ornée avec beaucoup de goût. La musique occupe l’estrade au fond de la salle et au milieu, le jet d’eau lançait ses gouttelettes qui scintillaient comme des diamants à la lumière étincelante du gaz». Le journaliste s’enflamme aussi pour «le tourbillon des toilettes blanches, d’uniformes et d’habits noirs» et on se croirait transporté au bal du prince Salina dans le Guépard de Visconti. Mais la personnalité et les visages des danseurs sont passés sous silence, rien n’accroche le regard, peut-être parce que les silhouettes des acteurs suffisent à dessiner la représentation sociale.

Il n’est pas plus attentif aux discours, mêmes officiels: «Le major Camille Favre a donné quelques détails sur le rôle des sous-officiers dans un rassemblement de troupe», apprend-on. Lesquels? On se porte aussi des toasts. «Les discours d’usage ont été échangés à cette occasion», note le journaliste, qui n’aura donc pas posé une question, ni recueilli une réaction auprès des centaines d’invités fédéraux (600 à 700, représentants des 22 sections cantonales de la société ont débarqué au Jardin anglais), ni aux 1200 convives du banquet au Palais Électoral et encore moins aux milliers de spectateurs des différents défilés qui sillonnent la ville durant les trois jours de la manifestation.

Après une belle colonne sur quelques faits divers internationaux: un dompteur dévoré aux Folies-Bergère par ses lions; un accident de voiture hippomobile à Nogent, farcie de cadavres; des canonniers éparpillés suite à un accident d’artillerie à Belfort, on revient à Genève et à la Fête des sous-offs. Car à l’arrivée des militaires au Jardin anglais, un jeune Vaudois «s’amusant à faire de la gymnastique» est tombé avant de se noyer vers Bel-Air. Or il a été impossible de lui porter secours, le canot de sauvetage officiel étant trop bien fixé! Et le journal d’adresser une volée de bois vert aux «autorités compétentes» pour qu’elles «fassent le nécessaire en vue d’éviter le retour d’une pareille scène».

Comme quoi rien n'est plus éphémère que le respect des autorités.

Créé: 20.08.2019, 10h52

Articles en relation

Fête fédérale et chasse

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Divonne est sous l’eau, la police genevoise aussi

Il y a 140 ans «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été il y a 140 ans. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Post tenebras lux ou pas… dans la Genève de 1879

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

On se fiche des Genevois!

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

L’information fait feu de tout bois

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...