Retour des cambriolages dans les écoles

GenèveCinq établissements ont été visités en un mois, entre Genève, Versoix et Confignon.

En six semaines, pas moins d'une dizaine d'écoles ont été cambriolées.

En six semaines, pas moins d'une dizaine d'écoles ont été cambriolées. Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En octobre, une série de cambriolages a touché les écoles genevoises. La police a recensé une dizaine de «visites» d’établissements en quelque six semaines, la plupart avec dégâts et vols. Quelques ordinateurs, du matériel audiovisuel, des écrans ont été dérobés, des coffres ont également été fracturés, avec parfois des sommes dérobées. La Ville et le Canton, propriétaires des bâtiments, ont alors appelé les usagers à éviter de conserver de l’argent sur place - notamment les espèces destinées aux camps de ski, aux sorties et aux achats divers - et des rondes ont été renforcées dans certains périmètres. Des interpellations ont eu lieu mais on n’en saura pas davantage, l’enquête étant toujours en cours.

Malgré ces arrestations et ces précautions, de nouveaux cambriolages ont été constatés. Entre fin janvier et le week-end passé, deux écoles primaires - Trembley et les Genêts - ainsi que l’école de formation préprofessionnelle de Saint-Gervais ont été visitées, confirme Isabelle Widmer, responsable du service des écoles de la Ville. La police genevoise ajoute deux autres cas, à Versoix et à Confignon. Tous avec effraction.

«Les portes d’entrées de nos bâtiments ainsi que de quelques classes ont été forcées, ajoute la responsable. Ils cherchaient visiblement de l’argent. Aux Genêts, les tiroirs étaient ouverts, la salle des maîtres a été fouillée. Il n’y a pas eu de vol, le matériel informatique ne les intéressait pas. Par contre, il y a beaucoup de dégâts matériels, ce qui va engendrer des frais de remise en état importants.»

Ce genre d’effraction est plus fréquent en période de vacances ou à l’approche des camps scolaires, lorsque les enseignants récoltent la participation financière des parents. Mais la consigne veut que ces sommes ne restent pas dans l’école. «La majorité du temps, il n’y a pas d’argent dans les écoles!» rappelle Isabelle Widmer. Et d’annoncer que la Ville va prendre des mesures de sécurisation supplémentaires autour des établissements.

Créé: 27.02.2020, 06h30

Articles en relation

Un cambrioleur d’écoles écope de 18 mois ferme

Procès Ce jeune Français a «visité» deux établissements genevois et un vaudois. Malgré ses délits, il ne sera pas expulsé de Suisse. Plus...

Le refus de l’État de scolariser des frontaliers était illégal

Éducation L’Exécutif a restreint l’accès aux écoles genevoises. La justice estime qu’il a bafoué le principe d’égalité et invalide ses décisions. Plus...

Les directeurs du primaire remportent une manche

Obligation d’enseigner Les juges fédéraux invitent la justice genevoise à se pencher sur la loi obligeant les dirigeants d’écoles à enseigner. Plus...

Les petits élèves ingérables étouffent les écoles romandes

Le Matin Dimanche Les élèves perturbateurs sont devenus le problème numéro un des enseignants. Notamment dans la tranche des 4-8 ans. Pris de court, les cantons déboursent des millions pour répondre au phénomène Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...