Passer au contenu principal

Il résume 160 ans d’histoire genevoise en un cliché

Le photographe Patrick Jacquet a créé un site internet dans lequel il associe deux photos d’un même lieu à Genève prises à plus d’un siècle d’écart.

Le Pont de la machine 1841-1862. © MAP & Bibliothèque de Geneve 2018. Patrick Jacquet
Le Pont de la machine 1841-1862. © MAP & Bibliothèque de Geneve 2018. Patrick Jacquet
Quai du général Guisan 1862-1868 © MAP & Bibliothèque de Geneve 2018. Patrick Jacquet
Quai du général Guisan 1862-1868 © MAP & Bibliothèque de Geneve 2018. Patrick Jacquet
La place neuve 1862-1880 © MAP & Bibliothèque de Geneve 2018. Patrick Jacquet
La place neuve 1862-1880 © MAP & Bibliothèque de Geneve 2018. Patrick Jacquet
1 / 5

Informaticien de métier et photographe par passion, Patrick Jacquet est établi non loin de Genève, à Saint-Genis Pouilly, dans le pays de Gex. Il s’est récemment pris d’affection pour la ville de Genève en lançant un projet bien particulier il y a trois semaines: Réminiscences genevoises, le retour aux sources.

Il s’agit en fait d’un site internet (www.rem-ge.com) où le photographe a publié une série de photos de Genève. Leur particularité est qu’elles représentent une fusion d’images de la ville effectuées entre 1850 et 1870 avec des clichés pris depuis le même point de vue aujourd’hui. Soit, la superposition de deux clichés pris au même endroit avec plus d’un siècle d’écart. «Le principe de ce projet est de partir des toutes premières photos de Genève, et de retrouver le point de vue exact d’où a été pris le cliché, dit Patrick Jacquet. L’objectif est de refaire la même photo puis les deux images sont alignées et fusionnées en une seule. Le but est de revenir aux origines, d’où les termes de réminiscences et de retour aux sources.»

Entre passé et présent

Le résultat est étonnant, avec par exemple cette prise de vue de la Place neuve, où la couleur s’immisce dans un cliché noir et blanc d’époque, un tram tracté par des chevaux faisant face à celui de la ligne 12, tout électrique. Des passants en vêtement du XIXe siècle en croisent d’autres, en couleurs, vêtus comme de nos jours. Un doux mélange entre passé et présent.

Trouver le point de vue original

Techniquement, Patrick Jacquet se fournit en images d’époque à la bibliothèque de Genève, puis scanne les clichés en très haute résolution. Dès lors, la difficulté réside à retrouver le point de vue original, l’angle précis d’où a été prise la photo d’époque, afin de prendre la photo actuelle. «Je fais beaucoup de repérages, explique le photographe, je cherche des alignements, avec des murs ou autres et travaille aussi avec google maps. Le problème pour fusionner les deux images, c’est qu’il faut vraiment être à l’endroit exact, à deux ou trois mètres près, sinon on perd la perspective. Une fois que j’ai les deux clichés, je peux les aligner.» Ensuite, la fusion se fait sur ordinateur avec un programme de traitement d’image. «Je travaille avec des calques, explique-t-il, quand les deux images sont alignées, je décide où je perce le calque. Je fais ressortir soit le présent, soit le passé.»

Sous chaque photo qu’il a postée sur son site, on peut cliquer sur «avant-après», ce qui permet, par un glissement de souris de passer du cliché original à celui actuel. Mais pour Patrick Jacquet, il s’agissait d’aller au-delà de cette idée: «L’originalité du projet consiste dans la fusion des deux images qui permet de faire ressortir certains traits saillants. De plus, il me plaît de penser qu’il y a un peu plus de 100 ans, quelqu’un prenait la même photo que moi.»

Work in progress

Le site des réminiscences genevoises est un travail en cours, Patrick Jacquet compte bien publier une nouvelle photo chaque semaine: «Avant la fin de l’année, j’aurai une vingtaine de réminiscences, se réjouit le photographe. La prochaine consistera en un cliché de l’Île. Elle a complètement changé en un siècle, à l’époque il y avait des maisons sur pilotis et des moulins.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.