Djihadisme: un personnage clé a été arrêté à Meyrin

TerrorismeUn quadragénaire a été interpellé mercredi. Il est soupçonné, entre autres, d’avoir envoyé des Genevois en Syrie.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Voilà au moins deux ans que les autorités suisses le traquaient. Un père de famille interpellé mercredi à son domicile à Meyrin par la police judiciaire fédérale (PJF) est considéré comme un personnage clé dans la djihadosphère romande. Bilal* est soupçonné d’avoir recruté et envoyé plusieurs Genevois en zones de conflit syriennes et irakiennes, selon nos sources. Il aurait aussi eu des contacts avec un Belge accusé d’avoir projeté un attentat dans son pays.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a, «le 14 juin 2017, dans la région de Genève et dans le cadre d’une enquête en cours, procédé à l’arrestation d’une personne», indique son porte-parole Anthony Brovarone à la Tribune de Genève, confirmant une information du Temps. Et de préciser: «Cette opération s’est effectuée en étroite collaboration avec l’Office fédéral de la police, fedpol, ainsi qu’avec le corps de la police cantonale.» Dans cette affaire, les services de renseignements français ont également joué un rôle, selon nos informations.

Un recruteur?

Les accusations à l’encontre de cet homme placé en détention préventive sont graves. «Il est reproché au prévenu d’avoir violé l’article 2 de la loi fédérale interdisant les groupes «Al-Qaida» et «Etat islamique» et les organisations apparentées. Il est par ailleurs prévenu de soutien, respectivement de participation à une organisation criminelle.» Le MPC ne communique pas plus d’éléments et rappelle que la présomption d’innocence prévaut.

D’après notre enquête, le quadragénaire tunisien aurait joué un rôle actif dans le départ en zone de guerre de plusieurs personnes résidant à Genève. Comme un jeune suisse converti ayant pris le chemin du djihad à l’âge de 20 ans au printemps 2015 et son ami tunisien plus âgé, sans papiers (nos éditions du 28 août 2015). Sa mère, habitant à Tunis, se souvient d’avoir rencontré à Genève ce père de famille, qui «collait» son fils. Après le départ de celui-ci, elle a essayé de recontacter cet homme, en vain.

Bilal aurait aussi aidé un Tunisien d’une trentaine d’années, cuisinier dans un restaurant aux Pâquis, à rejoindre des combattants en Syrie et en Irak à l’été 2015. Plusieurs témoignages que nous avons recueillis évoquent des contacts entre les deux hommes.

Les enquêteurs suisses s’intéressent à un éventuel rôle de Bilal dans le circuit financier de Daech, selon nos sources. Mais aussi à ses liens présumés avec N.H., inculpé l’an passé à Liège de «tentative de commettre un homicide volontaire dans un contexte terroriste» et de «participation aux activités d’un groupe terroriste». Cet homme est détenu depuis l’été 2016 en Belgique.

Que sait-on sur le parcours du Genevois d’adoption? Bilal a vécu dans la région parisienne entre 2012 et 2013. Il est connu des services de renseignements français, mais aussi tunisiens. Résidant à Meyrin depuis plusieurs années avec son épouse et ses enfants, il fréquente régulièrement la mosquée du Petit-Saconnex et celle des Eaux-Vives.

D’autres interpellations?

A Genève, le personnage a déjà eu des conflits avec d’autres collègues de son domaine d’activité, selon plusieurs membres de la communauté tunisienne. Mais il ne fait l’objet d’aucune procédure pénale au Ministère public genevois. Il figure tout au plus dans deux procédures, comme témoin dans une affaire de bagarre classée sans suite, et comme personne appelée à donner des renseignements dans une affaire d’abus d’autorité. Contactée, son épouse n’a pas souhaité s'exprimer.

Dans le milieu de la lutte antiterroriste, cette arrestation est considérée comme importante. Sera-t-elle suivie d’autres interpellations à Genève et en Suisse romande? Difficile de le savoir à ce stade.

* Identité connue de la rédaction

(TDG)

Créé: 19.06.2017, 18h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.