Les requérants refusent la solution de la Ville

AsileSamedi, les requérants d’asile déboutés qui occupent le Grütli depuis six jours ont décliné une proposition de logement temporaire. Les ponts ne sont toutefois pas rompus.

Le théâtre du Grütli est «occupé» par des requérants déboutés qui refusent d'être logés dans les abris PC.

Le théâtre du Grütli est «occupé» par des requérants déboutés qui refusent d'être logés dans les abris PC. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette proposition n'a pas été acceptée à ce stade, a fait savoir samedi la Ville de Genève dans un communiqué. Elle déplore qu'aucun terrain d'entente n'ait pu être trouvé avec les requérants et les associations qui les soutiennent. Elle n'entend toutefois pas baisser les bras et compte poursuivre les négociations.

L'objectif est toujours de trouver un lieu d'accueil adéquat pour la trentaine de requérants d'asile concernés, et ainsi mettre un terme «à l'occupation» du Grütli. Outre cette situation inhabituelle à gérer, le centre culturel est en pleine effervescence ce week-end à cause de la Fête de la Musique.

La Ville de Genève ne ménage pas ses efforts et le personnel du Grütli fait un travail formidable, a fait savoir le conseiller national des Verts Ueli Leuenberger, nommé médiateur par la municipalité dans cette affaire.

La municipalité, qui est propriétaire du Grütli, a proposé un espace de relogement au Seujet, dans un lieu autrefois dédié aux personnes âgées et qui doit être prochainement rénové. «Cette option reste ouverte», a souligné la Ville de Genève dans son communiqué, sans donner de plus amples détails.

Obtenir des garanties

Le collectif de soutien aux requérants est prêt à se déplacer, a relevé Pablo Cruchon, de solidaritéS. Le local proposé par la Ville de Genève manque cependant de certaines commodités, comme de douches. Le collectif veut également avoir des garanties pour une solution de relogement jusqu'à la fin du mois d'août.

La question de savoir qui va gérer le site et si cette tâche va être du ressort de l'Hospice général, doit aussi être discutée, a noté M. Cruchon. Le collectif de soutien aux requérants d'asile souhaite aussi que le Conseil d'Etat genevois, qui a fait preuve de discrétion jusqu'à présent dans cette affaire, s'engage.

Le recours à la force pour déloger les requérants du Grütli ne semble pour l'heure pas une option. La situation pourrait se tendre et l'affaire prendre une autre tournure lundi, lorsque le Conseil municipal fraîchement élu de la Ville de Genève, qui penche à droite, s'emparera du dossier.

Une trentaine de requérants d'asile dorment dans un couloir de la maison du Grütli. Ces hommes célibataires proviennent d'Afrique subsaharienne et du Maghreb, a fait savoir M. Cruchon. Ils logeaient auparavant au foyer des Tattes, mais doivent être transférés dans des abris pour faire de la place à des familles de réfugiés.

Samedi, en fin de journée, une manifestation de soutien aux requérants d'asile a réuni près de 500 personnes, qui ont défilé dans les rues de Genève.

Créé: 20.06.2015, 17h58

Articles en relation

Le Collectif d’occupation du Grütli reçoit plusieurs soutiens

Logement des requérants La Ville de Genève a proposé une solution de relogement aux requérants refusant de vivre en abri PC, Carouge examine des pistes. Plus...

Les requérants restent provisoirement à la Maison du Grütli

Genève Les requérants d'asile qui ont refusé leur transfert du centre des Tattes vers les abris PC ne quittent pas pour l'instant la Maison du Grütli à Genève. Plus...

Des habitants des Tattes ont dormi au Grütli

Asile Quelques requérants et des militants espèrent être accueillis par une paroisse protestante. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...