Passer au contenu principal

Rénovation d’Uni Bastions: 3071 au secours criés aux députés

Des étudiants de l'Université de Genève ont remis une pétition à l'intention du Grand Conseil pour dénoncer le délabrement du bâtiment.

3071 signatures contre l’oubli. Les étudiants du collectif Unibastions.ch ont déposé ce mercredi une pétition à l’intention du Grand Conseil. Ils demandent «la rénovation complète de l’Université des Bastions à l’occasion de ses 150 ans en 2018.» Sans illusion. Les paraphes, réunis «en moins d’un mois», rapporte l’un des initiants, Denis Ates, répondent aux travaux entrepris en avril dernier par l’Etat. «Nous avons vu arriver des peintres, rapporte l’étudiant. Ils sont vite repartis, laissant derrière eux des murs à moitié peints». Des travaux qualifiés «de rafraîchissements mineurs, qui ne trompent personne». Or le bâtiment se meurt, rongé de l’intérieur. (Lire: Etudiants et profs se plaignent de bâtiments délabrés)

Un site Internet, unibastions.ch, dresse avec humour et rigueur un inventaire des soucis à Uni Bastions. Ainsi, le lecteur découvre qu'il manque un morceau de plafond à l'aile Jura, que l'hiver est rigoureux dans la salle B302, faute d'isolation adéquate et qu'il fallait avoir la foi et une lampe de poche pour arpenter les rayons de la bibliothèque consacrée à l'histoire des religions en décembre et en janvier. Sans oublier les urinoirs hors-service, les «néons qui clignotent» ou encore «une poignée de porte qui reste dans la main», photos à l'appui.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.