Passer au contenu principal

Rémy Pagani se bat encore face au Conseil d’Etat pour être blanchi

L'édile communal demande l'annulation de la sanction dont il a écopé pour son irruption aux TPG en 2012.

Rémy Pagani est interrogé par la presse à la sortie de l'audience de la Chambre administrative, à la rue du Mont-Blanc.
Rémy Pagani est interrogé par la presse à la sortie de l'audience de la Chambre administrative, à la rue du Mont-Blanc.
MM

Au surlendemain de sa réélection au Conseil administratif de la Ville de Genève, Rémy Pagani s’est rendu mardi matin à la Cour de justice. L'élu d'Ensemble à Gauche y conteste l'avertissement que le Conseil d'Etat lui a infligé en décembre, deux ans après les faits incriminés. Le magistrat s'était imposé le 17 décembre 2012 à une séance du conseil d'administration des Transports publics genevois (TPG), bravant l'interdiction qui lui en avait été faite quelques jours plus tôt.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.