Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Comment réformer la caisse des fonctionnaires? Deux visions s’opposent

Alexandre de Senarclens, député PLR et président du parti, et Jean Batou, député d’Ensemble à Gauche.

«Le gouvernement prend ses responsabilités»

– Alexandre de Senarclens, le Conseil d’Etat propose de présenter son projet destiné à sauver la CPEG. Qu’en pensez-vous?

– Selon vous, l’équilibre des sacrifices est respecté?

– Et pourtant, il ne devrait pas y avoir de majorité au Grand Conseil, à voir les réactions des partis…

– La gauche et le MCG défendent une recapitalisation «light» à 800 millions. Votre avis?

– Pourquoi ne pas laisser la caisse se débrouiller toute seule?

– Contester le projet du Conseil d’Etat, c’est prendre un risque inacceptable pour les fonctionnaires selon vous?

«L’alternative, c’est d’abord ne pas paniquer»

– Jean Batou, le Conseil d’Etat a présenté son projet destiné à sauver la CPEG. Qu’en pensez-vous?

– Vous avez une alternative?

– La gauche et le MCG défendent une recapitalisation à 800 millions. Cela suffirait ou s’agit-il d’un emplâtre sur une jambe de bois?

– Avec le projet de la gauche, quels sont les sacrifices demandés aux fonctionnaires?

– Selon le Conseil d’Etat, il faut des décisions avant le 30 juin sinon des mesures d’assainissement dures entreront en vigueur. Il n’y a plus d’alternative…