Passer au contenu principal

La réforme de la Gérance immobilière repoussée

Le Conseil municipal a renvoyé en commission des textes visant à rendre «moins brutale» la pratique administrative de la GIM.

Sandrine Salerno, la magistrate en charge des Finances et du Logement en Ville de Genève, s'exprime en séance plénière.
Sandrine Salerno, la magistrate en charge des Finances et du Logement en Ville de Genève, s'exprime en séance plénière.
Georges Cabrera

C’est l’un des derniers «gros dossiers» de la législature et de la magistrate Sandrine Salerno: la révision du règlement de la Gérance immobilière municipale (GIM) – soit quelque 4900 logements sociaux en ville de Genève. Lundi, le Conseil municipal avait l’ensemble de sa séance pour venir à bout d’un corpus de cinq textes, tous approuvés en commission, visant à rendre la pratique administrative de la GIM «moins brutale», pour reprendre les mots de Maria Pérez, d’Ensemble à Gauche, auteure de quatre propositions sur cinq.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.