Passer au contenu principal

Référendum pour sauver le dernier village de la ville de Genève

Un comité veut que la population vote sur un projet de densification.

Pour le comité référendaire, il s'agit aussi de défendre un îlot à forte valeur patrimoniale.
Pour le comité référendaire, il s'agit aussi de défendre un îlot à forte valeur patrimoniale.
Pierre Abensur

«Le village du Petit-Saconnex doit devenir un symbole!» lance Christian Gottschall, membre de l’association de défense des propriétaires Pic-Vert Assprop. Ce cri du cœur intervient suite au préavis du Conseil municipal de la Ville de Genève, favorable à un déclassement du site pour le densifier. Mais un comité référendaire, qui comprend également le MCG, l’UDC, les Vert’libéraux et l’Association de sauvegarde du Petit-Saconnex Village, ne l’entend pas de cette oreille. Il a jusqu’au 5 juillet pour récolter 4000 signatures, afin que la population vote.

«Les Genevois doivent pouvoir s’exprimer concernant la surdensification à tout va de leur ville, enchaîne Alexandre Peyraud, des Vert’libéraux. Veulent-ils dire stop et préserver des niches de verdure?» L’enjeu est ici une infime partie du Petit-Saconnex. Un îlot de maisons datant du début du siècle passé, «à forte valeur patrimoniale», relèvent les référendaires, blotti autour d’une place où l’on retrouve le temple, quelques commerces et deux restaurants. Dont le mythique Café du Soleil.

Des voix s’élèvent pour lutter contre la densification à tout prix et préserver une qualité de vie dans les quartiers.»

Une pétition en 2015

En juin 2015, une pétition munie de 2000 signatures avait été déposée au Conseil municipal et au Grand Conseil. Elle demandait que le site ne soit pas déclassé en zone de développement 3. Celle-ci permettrait une forte densification, notamment la construction de barres d’immeubles jusqu’à six étages. «Mais on n’a pas l’impression d’avoir été écoutés», estime Pierre-André Marti, habitant de l’îlot en question et président de l’Association de sauvegarde du Petit-Saconnex Village.

«Notre référendum tombe à un moment clé, alors que le Plan directeur cantonal 2030 prévoit que Genève abritera 135 000 habitants de plus à l’horizon 2040, affirme Christian Gottschall. C’est une vraie fuite en avant! Mais l’opposition se renforce un peu partout. Des voix s’élèvent pour lutter contre la densification à tout prix et préserver une qualité de vie dans les quartiers.»

Héritage des années 1930

Minorisés lors du vote du Municipal du 17 mai, MCG et UDC entendent défendre une croissance raisonnée en ville de Genève. «Le Conseil administratif avait émis des remarques raisonnables concernant le Plan directeur cantonal. Que sont-elles devenues? s’interroge Eric Bertinat, élu UDC. Cette dynamique de densification est une catastrophe pour la ville, où les infrastructures souffrent déjà. Ce déclassement au Petit-Saconnex, c’est le pas de trop!» Son collègue du MCG François Baertschi abonde. «Il faut sauver ce qui est le dernier village de la ville, héritage de la fusion des communes du Petit-Saconnex, des Eaux-Vives et de Plainpalais avec la cité dans les années 1930. C’est un petit ensemble, certes, mais de grande valeur.»

Le comité référendaire sera-t-il entendu? Premier élément de réponse le 4 juillet prochain.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.