Passer au contenu principal

Un recours en forme de chronique de l’épidémie

Les recourants contre le second tour plaident le report en s’appuyant sur les effets de la pandémie.

Pierre Vanek, d'Ensemble à Gauche, est signataire du recours. Il fait également partie de la population à risque face au coronavirus.
Pierre Vanek, d'Ensemble à Gauche, est signataire du recours. Il fait également partie de la population à risque face au coronavirus.

Ensemble à Gauche (SolidaritéS, DAL) et le MCG ont, comme ils l’avaient annoncé, interjeté recours vendredi contre la décision du Conseil d’État de maintenir le second tour des élections municipales le 5 avril. Il retrace l’évolution de la pandémie et des mesures prises par les autorités.

Les arguments? L’incapacité de mener campagne dans ces conditions et, par conséquent, l’impossibilité des électeurs de se former librement leur opinion. Mais aussi le fait que des citoyens faisant partie de groupes vulnérables ne pourront voter, même par correspondance, qu’en prenant des risques pour leur santé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.