Ravages dans les vignes

Il y a 140 ansIl y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En ce mois d’août 1879, cela fait bien une semaine que «La Tribune de Genève» nourrit jusqu’à l’écœurement ses colonnes d’informations relatives à la fête fédérale des sous-officiers: élégance des feux d’artifice, récit exalté de réceptions patriotiques ou description enthousiaste de bals et concerts. Mais en ce jeudi 21 août, rien. Ou si peu. Dans la chronique locale, on rapporte un incident lors de la course des sous-officiers, le dimanche précédent. L’un de ces derniers ayant laissé tomber son bonnet de police dans le lac, il y saute afin de le récupérer: «Deux personnes, dont M. Borgognon, croyant à un accident, s’étaient immédiatement lancées après lui.» En guise de remerciement, ils se voient récompensés ainsi: «Qu’est-ce que vous voulez, vous deux, leur dit le sous-officier nageant comme un canard, quand ils furent à portée. Allons-nous faire une petite promenade ensemble?»

Au chapitre de la Confédération suisse, sur deux colonnes avec pour titre «L’invasion», «La Tribune de Genève» compare le phylloxéra (un puceron qui ravage les vignes) à un fléau et file la métaphore militaire: «plus perfide encore que les hordes conduites par Attila. Il arrive à la sourdine, il se glisse plutôt qu’il ne marche ou plutôt s’infiltre, il s’insinue.»

Fait rare dans ce journal à cette époque, «La Tribune», qui se déclare «très incompétente sur la question phylloxérique», interroge un spécialiste en la matière. Il est présenté ainsi: «La rédaction de «La Tribune» est heureuse de pouvoir communiquer à ses lecteurs l’opinion qui lui a été exprimée par un homme des mieux renseignés sur la situation des deux armées en présence et sur l’issue probable du conflit.»

S’ensuit ce qu’on appellerait de nos jours une interview (questions-réponses) où l’on apprend que le phylloxéra est déjà en Suisse, mais qu’il «ne s’y manifeste que peu et ne se montre que sporadiquement. […] Les lois de la Confédération auront en tout cas raison de ce phylloxéra, on arrachera peut-être toutes les vignes, ce sera encore une manière d’en finir avec lui.» Pas vraiment de quoi rassurer les vignerons genevois…

À l’étranger, le journal informe qu’un horrible accident «a jeté la consternation parmi les ouvriers d’une fonderie de cuivre». Un manœuvre est tombé dans de la lave brûlante, en voulant éviter un apprenti s’approchant de lui en courant. «Son état inspire les plus vives inquiétudes.»

Autre temps, autre lieu, matière analogue. On lit dans les nouvelles d’Italie que «le Vésuve a voulu faire parler de lui, et concurremment avec les d’artifice avec lesquels la population célèbre la fête de l’Assomption, a lancé vers les 8 h une magnifique coulée de lave qui n’a pas dépassé la zone d’habitations. C’est ainsi que le Vésuve a fêté l’Assomption.» Un événement qui ne serait pas forcément perçu comme une célébration, de nos jours.

Créé: 21.08.2019, 08h02

Articles en relation

On rêve face au bal des sous-offs

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Fête fédérale et chasse

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Divonne est sous l’eau, la police genevoise aussi

Il y a 140 ans «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été il y a 140 ans. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Post tenebras lux ou pas… dans la Genève de 1879

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

On se fiche des Genevois!

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...