Passer au contenu principal

Le rapport qui pointe un manque flagrant de contrôle au Grand Théâtre

Absence de justificatifs, voyages en 1ère classe: l'institution est jugée trop laxiste avec ses employés. La direction planche sur un nouveau règlement pour mieux encadrer ses frais.

La période étudiée par la société qui a fait le rapport, entre juillet 2017 et 2018, est compliquée, rappelle la direction de l'institution: l’Opéra était empêtré dans le retard des travaux, éclaté sur plusieurs site, et se trouvait aussi entre deux directions.
La période étudiée par la société qui a fait le rapport, entre juillet 2017 et 2018, est compliquée, rappelle la direction de l'institution: l’Opéra était empêtré dans le retard des travaux, éclaté sur plusieurs site, et se trouvait aussi entre deux directions.
Laurent Guiraud / Archives

Un rapport sur les notes de frais du Grand Théâtre épingle les pratiques de l’institution. La «Tribune de Genève» a pu lire ce document, qui dévoile un cadre jusqu’ici très peu strict: des frais remboursés pendant les vacances, des justificatifs manquants ou des trajets d’avion en première classe.

Le rapport, élaboré par une fiduciaire sur demande de la Fondation du Grand Théâtre, a étudié les frais de l’institution entre juillet 2017 et 2018. Une période compliquée, rappelle la direction: empêtré dans le retard des travaux, éclaté sur plusieurs sites, l’Opéra se trouvait entre deux directions, Aviel Cahn succédant à Tobias Richter.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.