En quête d’un cap, Radio Lac vogue en eaux agitées

MédiaEntre départs et licenciements, la rédaction a été bien chamboulée. La radio dit vouloir offrir une info différente.

Radio Lac veut prendre un nouveau départ. le licenciement de trois collaborateurs et la démission d’une journaliste indique un début de repositionnement de la part de la radio.

Radio Lac veut prendre un nouveau départ. le licenciement de trois collaborateurs et la démission d’une journaliste indique un début de repositionnement de la part de la radio. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Recréée en août 2017 dix ans après être devenue Yes FM, Radio Lac a été remise à flot sur la base d’un projet très ambitieux en termes de contenu rédactionnel local. Sous la direction de Media One, qui possède également One FM à Genève et LFM à Lausanne, la radio locale genevoise a vraiment mis le paquet dès l’automne 2018. Pourtant, en décembre de la même année, le licenciement de trois collaborateurs et la démission d’une journaliste ont indiqué un début de repositionnement et aussi révélé des difficultés.

Ce dernier point n’est pas une surprise. Dès la renaissance de Radio Lac, Antoine de Raemy, son administrateur, a estimé qu’il faudrait deux à trois ans avant d’atteindre l’équilibre. Selon les chiffres disponibles sur le site de l’Office fédéral de la communication, le budget de la radio était de 1,810 million de francs en 2017 et son déficit d’un peu plus de 200 000 francs.

Nouveau départ annoncé

Après la démission de son rédacteur en chef en février (parti à la RTS), Radio Lac enregistre un nouveau départ cet été, décidé d’un commun accord. «J’ai beaucoup appris durant cette année à Radio Lac, mais je pensais ne pas trouver ma place dans la nouvelle grille, précise Marie Prieur. D’où mon départ. Je souhaite une belle continuation à Radio Lac, qui a toute sa place dans le paysage médiatique genevois.»

Pour la petite histoire, signalons que Pierre Ruetschi ne présentera plus l’interview du matin. Les nouvelles fonctions de l’ancien rédacteur en chef de la «Tribune» à la tête du Club suisse de la presse ne lui laisseront plus la disponibilité pour assurer une émission quotidienne.

Offrir autre chose

Selon Philippe Verdier, le nouveau rédacteur en chef de la radio, «ces différents mouvements dans le personnel font en réalité partie de la vie d’une rédaction». Et de rappeler qu’il y a aussi eu des arrivées, que l’effectif de la rédaction est toujours composé de treize professionnels.

Sur le fond, «l’ambition reste la même, poursuit-il. Nous sommes un média privé et indépendant, qui cherche à répondre aux attentes des Genevois et à leur donner davantage la parole.» La radio souhaite renforcer sa présence sur le numérique, faire davantage de directs. «Ce qui nous intéresse, ce sont les vraies préoccupations des Genevois, ajoute-t-il. Notre cible, ce n’est pas le scandale politique. Cela ne veut pas dire que les décideurs n’auront plus de place chez nous, mais que nous voulons les présenter en action, sur le terrain.»

Alexandre de Raemy, le directeur général, confirme, en l’exprimant différemment. «Nous avons beaucoup réfléchi à la question, conclut-il. L’auditeur veut-il entendre chez nous la même chose que ce qu’il a pu lire dans la «Tribune» ou dans «20 minutes»? Non, nous devons offrir une valeur ajoutée pour être complémentaires.»

Créé: 17.07.2019, 19h19

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...