Quiproquo autour de l’achat de parcelles

LancyLa Commune pensait avoir obtenu l’aval du Conseil municipal. En réalité, il a manqué une voix. Un promoteur en profite.

La mairie de Lancy

La mairie de Lancy Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En se quittant lors du dernier Conseil municipal, les élus de Lancy pensaient avoir permis à leur Commune d’acquérir deux parcelles sur le plateau de Saint-Georges. Ils se trompaient. Car ils allaient apprendre le lendemain que, malgré la courte majorité obtenue, une voix a manqué. La vente des terrains à la Municipalité ne se fera pas.

Ce vote a été soumis alors que l’Exécutif, sous l’impulsion du conseiller administratif écologiste Damien Bonfanti, souhaitait «maîtriser» le foncier. Ainsi, quand s’est présentée la possibilité d’acheter deux parcelles à l’avenue du Petit-Lancy – 601 m2 au total – l’Exécutif lancéen a voulu saisir sa chance en vue d’installer un commerce d’alimentation. D’autant que la Commune dispose d’un droit de préemption qui lui donne la priorité.

Mais le promoteur Patrick Pillet manifeste également son désir, de longue date, d’acquérir ces parcelles. Sachant que le Conseil municipal aura à se prononcer, il écrit une lettre à chacun des 37 conseillers municipaux afin de les convaincre de refuser l’achat par la Commune et s’engage à une «éventuelle implantation d’une surface alimentaire, conformément au souhait du Conseil administratif».

Il y a deux semaines, les élus locaux devaient donc trancher. Qui pour acheter ces parcelles? La Commune ou le promoteur? Minoritaire, le PLR soutient qu’il faut laisser ces terrains au privé et demande le vote nominal (afin de savoir qui a voté quoi). Quant aux socialistes, ils tentent d’imposer un vote à bulletins secrets, en vain. Au moment du scrutin, 17 élus se prononcent en faveur de l’achat, 15 refusent, 2 s’abstiennent. Schématiquement, la gauche est favorable, la droite s’y oppose et le PDC est divisé.

Lorsque le résultat est annoncé, tout le monde pense que la Ville de Lancy va pouvoir dépenser plus d’un million de francs et prendre possession de ces terrains. Mais les autorités découvrent au lendemain du vote que leur interprétation du résultat est erronée, car le règlement impose une majorité absolue, à savoir la moitié des élus + 1, pour approuver le texte. Les 17 voix ne suffisent plus; il en fallait 18!

Au final, le PLR et son chef de groupe, Thierry Aeschbacher, ont obtenu ce qu’ils souhaitaient: «Notre groupe ne voit pas l’intérêt que la Commune préempte dès lors que le promoteur s’est engagé par écrit à garantir les espaces nécessaires pour un magasin alimentaire, argue ce dernier. D’autant qu’il est à bout touchant dans ses négociations avec les différents propriétaires.»

(TDG)

Créé: 04.07.2016, 16h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.