Passer au contenu principal

Quatre jeunes constituants répondent au non de Bernard Lescaze

Ils font campagne pour «une des constitutions les plus progressistes de Suisse». Leur slogan: «Ne laissons pas le passé décider de notre avenir!»

Ciryl Mizrahi, chef du groupe socialiste, Boris Calame, représentant les Associations de Genève, Murat Julian Alder, vice-président du PLR genevois, et Louise Kasser Genecand du groupe des Verts, qui fut la première présidente de la Constituante en sa qualité de benjamine de l'assemblée.
Ciryl Mizrahi, chef du groupe socialiste, Boris Calame, représentant les Associations de Genève, Murat Julian Alder, vice-président du PLR genevois, et Louise Kasser Genecand du groupe des Verts, qui fut la première présidente de la Constituante en sa qualité de benjamine de l'assemblée.
JFM

Le non à la nouvelle Constitution genevoise, qu'annonce Bernard Lescaze ce vendredi sur le site internet de la Tribune de Genève, a fait bondir Murat Julian Alder. A peine l'article était-il publié que le vice-président du Parti libéral-radical genevois bouillait de répondre à l'ancien député radical, qui fut l'un des fervents partisans de la révision totale de la Constitution de 1847. «Bernard Lescaze s'accroche à un texte du XIXe siècle, qui a été complètement dénaturé au cours des 165 dernières années. J'invite les Genevoises et les Genevois à analyser le projet dans son ensemble au lieu de se focaliser sur des aspects secondaires. Le projet genevois 2012 est l'une des Constitutions les plus progressistes de Suisse.» Le ton est donné.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.