Passer au contenu principal

Quatre femmes pilotent des partis politiques

Secrétaires générales, elles ont investi une fonction historiquement masculine, malgré le sexisme ambiant.

Les secrétaires générales Laure Del Canon Gondrand (PLR), Delphine Klopfenstein (Verts), Nadia Méric (PS) et Sophie Buchs (PDC).
Les secrétaires générales Laure Del Canon Gondrand (PLR), Delphine Klopfenstein (Verts), Nadia Méric (PS) et Sophie Buchs (PDC).
Laurent Guiraud/Tribune de Genève

A la veille du 8 mars 2015, Journée des droits de la femme, atteindre la parité en politique est un challenge encore difficile à relever. Certains partis l’ont inscrite dans leurs statuts, mais elle est toujours aussi difficile à concrétiser.

A Genève pourtant, quatre grands partis politiques ont nommé ces dernières années des femmes au poste clé de secrétaire générale. Des Genevoises débordant d’énergie qui ont investi ces fonctions avec professionnalisme et conviction, malgré un sexisme récurrent. «C’est clair qu’en tant que femmes, on doit toujours être plus convaincantes, plus coriaces, si on veut être respectées et crédibles, affirme Laure Del Cano Gondrand, fraîchement nommée au PLR genevois. Alors que les femmes sont certainement moins égocentriques et plus guidées par la vocation que par l’ambition, contrairement aux hommes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.