Passer au contenu principal

Le quartier des Grottes entre en dissidence musicale

Pas question de renoncer à la Fête de la musique quand on habite derrière la gare, même si la rive droite en est privée cette année. Deux soirs complets de programmation à la rue de l'Industrie, avec le soutien de la Ville de Genève.

En 2017, les Grottes auront bien leur Fête de la musique, organisée par l’Association la Galerie, au 13 rue de l’Industrie.
En 2017, les Grottes auront bien leur Fête de la musique, organisée par l’Association la Galerie, au 13 rue de l’Industrie.
Pierre Abensur (archives)

Pour rappel, la Fête de la musique qui démarre ce vendredi en début de soirée, à une heure apéritive et caniculaire, se joue sur la rive gauche. Exclusivement? Non, une enclave festive vient d’apparaître sur la droite. Dissidence? Fâcherie ou exception territoriale? Rien de tout cela. Le quartier des Grottes a l’esprit flibustier mais pas belliqueux. C’est lui qui accueille dès 19 h, et pour deux soirs consécutifs, cette programmation musicale délocalisée.

Le contraire d’une chose inventée en cachette, dans le dos des autres. On se parle d’une rive à l’autre, on se refile du matériel, on harmonise ensemble l’affiche proposée. Laurent Marty, le coordinateur municipal de la Fête avec une lettre capitale, voit d’un bon œil l’initiative prise par l’Association la Galerie, sise au 13 rue de l’Industrie. «Nos amis des Grottes ont toujours participé activement à la manifestation. Quand ils nous ont sollicités, après avoir appris que l’édition 2017 se déroulerait sur une seule rive, on a tout de suite répondu favorablement. Les groupes locaux qu’ils ont choisi de programmer, en concertation avec nous, figurent d’ailleurs dans le listing de la Fête de la musique. Feu vert et soutien de notre part.»

Les membres de l’association de quartier confirment la bonne entente. L’un d’eux, Christian Murith, actif retraité rompu au bénévolat après avoir été l’une des chevilles ouvrières du Bateau Genève, résume le projet: «Pendant longtemps, nous avons animé la place des Grottes, puis la scène de l’étang dans le parc des Cropettes durant les trois jours de la Fête de la musique. Ne rien faire cette année était assez inconcevable, même si l’on devait renoncer à la place en raison des travaux à venir.»

Donc, repli tactique sur une ruelle qui a du génie populaire. Scène de poche en terrasse donnant sur le creux du cheminement, voisinage bienveillant et participatif, jauge de plein air régulant elle-même les flux et points de saturation. Les aisselles seront chaudes. Pour écouter Gros oiseau en ouverture, dès 19 h ce vendredi. Du rock expérimental vivement recommandé par les chroniqueurs musicaux. A minuit, juste avant la douche, on se dit au revoir sur les notes de la Fanfare Revuelta.

Samedi, on se lève avant midi pour écouter à 12 h sonnantes le chœur des Artichauds. Puis du jazz instrumental, puis des musiques du monde, qui balanceront entre l’Amérique centrale (Palenque la Papayera) et le reggae-rocksteady de Cosmic Shuffling à 18 h 45. A minuit, juste avant la deuxième douche nocturne du week-end, du punk rock potache avec Les Vaches Laitières. On boit déjà du petit-lait, reconnu pour ses vertus désaltérantes.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.