Quarante jeunes occupent le Grütli

MobilisationOrganisée par le Collectif Lutte des MNA, l’action dénonce le manque de prise en charge des jeunes migrants.

Le Grütli est occupé par des jeunes de l'association MNA (Mineur.e Non Accompagné.e), pour défendre le droit à la non souffrance des MNA, à cause des politiques d'État.

Le Grütli est occupé par des jeunes de l'association MNA (Mineur.e Non Accompagné.e), pour défendre le droit à la non souffrance des MNA, à cause des politiques d'État. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une quarantaine de jeunes occupent la Maison des arts du Grutli depuis lundi après-midi. Le Collectif de Lutte MNA est à l'origine de la mobilisation. Il dénonce «la situation dramatique» des mineurs non-accompagnés à Genève et demande à l'État "une prise en charge digne et adaptée" pour ces jeunes migrants qui ne sont pas dans une procédure de demande d'asile. «Un courrier a été envoyé au gouvernement pour l'inviter à discuter. Nous resterons là tant que nous n'aurons pas trouvé de solution», affirme Léa, membre du Collectif. Cette action, le Collectif la prépare depuis plusieurs mois. «Des mineurs dorment dehors depuis le début de l'hiver, humainement nous nous devions de faire quelque chose», poursuit Léa.

Au rez du Grütli ce lundi à 16h, des jeunes accrochent des banderoles, pendant que d'autres déchargent du matériel. «Une quinzaine de MNA vont dormir là et nous proposerons trois repas par jour», détaille Léa. A l'instar de Stop Bunker durant l'été 2015, le Collectif de Lutte des MNA compte faire pression sur les autorités pour négocier. «Nous en arrivons à occuper ce bâtiment symbolique aujourd'hui, parce que cela fait plus de six mois que le collectif lutte pour les droits des Mineur·es Non-Accompagné·es et qu'aucune mesure satisfaisante n'a été mise en place», explique-t-il dans un communiqué.

La Ville, propriétaire du bâtiment, a été informée de l'occupation. «Sur le fond, Sami Kanaan (ndlr: conseiller administratif chargé de la Culture) soutient pleinement la cause défendue par le Collectif, précise Félicien Mazzola, porte-parole de l'élu socialiste. Sur la forme, c'est un peu plus compliqué car le Grütli est avant tout un lieu de travail. Des jeunes ne peuvent pas rester dormir là plusieurs semaines et le fait qu'ils soient mineurs pose la question de la responsabilité.» Sami Kanaan précise toutefois qu'il ne demandera pas l'évacuation du bâtiment.

Interpellé sur l’occupation, le Département de l’instruction publique (DIP) renvoit à la Délégation du Conseil d 'Etat à la migration qui réunit le DIP, le Département de la Sécurité, de l'emploi et de la santé (DSES) ainsi que le Département de la Cohésion sociale. "Nous sommes un peu étonnés de cette occupation, réagit Laurent Paoliello, porte-parole du DSES au nom de la délégation. Le problème des MNA est un problème sérieux qui est pris au sérieux. Nous n'avons pas attendu l'occupation pour agir."

En novembre, un foyer pour jeunes migrants mineurs non-accompagnés a été ouvert par le Canton à Malagnou. Aujourd'hui, il héberge vingt jeunes. Pour le Collectif, la capacité de cette nouvelle structure n'est pas suffisante. «Il y a toujours des jeunes qui sont à l'hôtel, d'autres qui dorment dehors et beaucoup ne sont pas scolarisés», dénonce Léa.

Créé: 13.01.2020, 19h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève féminise ses panneaux de signalisation
Plus...