Le PS veut un cadre fédéral pour combattre les violences conjugales

Elections fédéralesLes places d’hébergement manquent. Lydia Schneider Hausser et Christian Dandrès souhaitent que la Confédération s’en mêle.

«Chaque année, 27 personnes, en moyenne, perdent la vie suite à des violences domestiques en Suisse», rappelle Lydia Schneider Hausser.

«Chaque année, 27 personnes, en moyenne, perdent la vie suite à des violences domestiques en Suisse», rappelle Lydia Schneider Hausser. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2017 et 2018, 500 à 600 personnes n’ont pu être accueillies dans les foyers d’hébergement genevois destinés aux victimes de violence domestique. Dans 200 cas, la situation était pourtant considérée comme urgente. Ailleurs en Suisse, ce n’est pas mieux, et l’offre est très variable d’un canton à l’autre. Pour harmoniser leurs pratiques et pousser à créer davantage de places, deux candidats socialistes au Conseil national veulent amener le Conseil fédéral à légiférer.

«Chaque année, 27 personnes, en moyenne, perdent la vie suite à des violences domestiques en Suisse, rappelle Lydia Schneider Hausser, ancienne députée. Or nous avons d’un côté un joli plan fédéral de lutte contre ce fléau et, de l’autre, des cantons à qui incombe la mise en œuvre, mais qui agissent comme ils veulent. Ou comme ils peuvent. La partie de ping-pong doit cesser.»

Soutien financier de Berne

Les deux candidats ont donc élaboré une motion destinée au Conseil national. Elle demande que l’hébergement d’urgence et une aide pour un logement à moyen terme soient ajoutés aux aides aux victimes contenues dans la loi fédérale sur l’aide aux victimes d’infraction (LAVI).

Un soutien financier fédéral serait assuré aux cantons qui, de leur côté, devraient garantir la qualité de la prise en charge. Au cas où les deux socialistes ne seraient pas élus le 20 octobre, la motion serait reprise par leur groupe à Berne, assurent-ils.

Un moment charnière

Christian Dandrès, député, pense que le moment est propice pour faire avancer ce dossier: «La Suisse a pris des engagements en signant la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes, explique-t-il. Le Conseil fédéral devra rendre un rapport en septembre 2020 et montrer les progrès. Or toutes les études récentes montrent que ce n’est pas optimal tant en terme quantitatif que qualitatif. Ce que nous demandons dans notre motion permettrait d’y remédier.»

Créé: 11.09.2019, 18h38

Articles en relation

Violences conjugales: «Si ce n’est pas moi, ça ne sera aucun autre»

Le Matin Dimanche Les homicides entre conjoints représentent la part la plus importante des meurtres en Suisse, malgré les nombreuses mesures prises. Même en 2019, l’image de la femme reste difficile à changer. Plus...

Une mobilisation sans précédent pour faire baisser les féminicides

France Editorial Le gouvernement annonce une rafale de mesures contre les violences faites aux femmes mais pas plus d’argent. Historique? Plus...

Violences conjugales: «Nous recevons une demande tous les deux jours»

Interview Le foyer Arabelle accueille les femmes victimes de violences domestiques. Mais comme ailleurs, les places manquent. Plus...

Les victimes de violences domestiques en manque de toits

Social Chaque année, entre 500 et 600 personnes voient leur demande d’hébergement en foyer refusée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après les frappes iraniennes sur l'Arabie saoudite
Plus...