Le PS se déchire à nouveau autour d’une exclusion

PolitiqueExclu par la section Ville de Genève, Manuel Alonso Unica avait recouru au niveau cantonal. Le débat, hier, a été très chaud.

Carole-Anne Kast, présidente du Parti Socialiste Genevois a dirigé une séance tendue, sur fond de campagne électorale.

Carole-Anne Kast, présidente du Parti Socialiste Genevois a dirigé une séance tendue, sur fond de campagne électorale. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Faut-il exclure Manuel Alonso Unica du Parti socialiste à cause de ses attaques répétées contre ses camarades en Ville de Genève et ses propos sexistes sur Facebook? C’est la question à laquelle devait répondre hier soir une assemblée générale du parti cantonal. Un dossier brûlant dont se serait bien passé le comité directeur en ce début de campagne électorale. «Exclure ou garder Manuel, nous sommes devant deux choix qui seront tous les deux mauvais pour le parti, a justement déploré un militant. Manuel, je te demande d’accepter la proposition faite par le comité directeur!» Cette proposition, formulée en août, consistait à exclure le trublion de la section Ville de Genève, mais de garder son affiliation au niveau cantonal.

Le comité de la Ville l’avait acceptée mais assortie d’une condition: que l’homme renonce à son statut de vient-ensuite du Conseil municipal. A cause de cela, Manuel Alonso avait refusé. Et il n’a pas changé d’avis hier soir. Même s’il a au moins tenté de présenter des excuses pour avoir utilisé «des termes exagérés».

«Notre parti est assez fort pour supporter ce dysfonctionnement»

De fait, personne n’a osé prétendre que la guérilla qu’il a menée contre sa section sur les réseaux sociaux était acceptable. Ce qui a divisé l’assemblée, c’était de savoir s’il fallait pour cela l’exclure. Carole-Anne Kast, la présidente du parti, a expliqué que le comité directeur était d’avis que non, «surtout en période électorale». Et d’ajouter: «Notre parti est assez fort pour supporter ce dysfonctionnement.»

Mais les propos injurieux tenus et le refus de venir dialoguer avec le comité ont suffisamment fâché certains pour qu’ils aillent jusqu’au bout. Au risque de déchirer le parti, a menacé Alberto Velasco.

Les socialistes s’en sont finalement sortis par une jolie pirouette. C’est la proposition alternative du conseiller national Carlo Sommaruga qui a été acceptée par 33 voix contre 16: Manuel Alonso Unica reçoit un avertissement et l’assemblée condamne fermement ses propos.

(TDG)

Créé: 14.09.2017, 23h10

Articles en relation

Le PS Ville de Genève exclut l’un de ses membres

Tensions Une assemblée générale a décidé lundi soir de prononcer l’exclusion de Manuel Alonso Unica en raison de ses propos. Plus...

La possible exclusion d’un membre fait débat au PS

Ville de Genève Le cas de Manuel Alonso Unica sera étudié lors d’une assemblée générale extraordinaire le 3 juillet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...