Des habitants des Tattes ont dormi au Grütli

AsileQuelques requérants et des militants espèrent être accueillis par une paroisse protestante.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des requérants d'asile et des militants ont dormi cette nuit au Grütli. L'accueil a été organisé spontanément après le rassemblement au foyer des Tattes contre le déménagement de requérants déboutés en abri PC. Un petit déjeuner a eu lieu ce mardi matin, l'occasion pour les différents mouvements - Solidarité, Solidarité Tattes, Stop Bunkers et le collectif Sans Retour - de réfléchir à la suite du mouvement. «Nous espérons obtenir un rendez-vous avec le Conseil d'Etat et cherchons des solutions de logement, explique Pablo Cruchon, de SolidaritéS. Une paroisse protestante pourrait peut-être nous accueillir.» Un nouveau rassemblement de solidarité est prévu ce soir à 18 h.

L’information a été donnée vendredi soir à Carouge. Elle a été confirmée lundi à la mi-journée. Des requérants d’asile déboutés vivant au foyer des Tattes, à Vernier, ont été déménagés par l’Hospice général dans un abri PC souterrain de la rue de la Gabelle. Décidée à empêcher cette «détérioration des conditions de vie des requérants d’asile», l’association Solidarité Tattes a organisé un rassemblement de solidarité dans la cour du foyer. Une cinquantaine de personnes ont répondu présent, scandant et brandissant des banderoles «No bunkers, no deportation».

Parmi elles, Ali, un Algérien, l’un des vingt-trois hommes touchés par ce déménagement. Il dénonce la manière dont l’Hospice général a orchestré son déménagement et celui de ses voisins. «Vendredi soir, j’ai trouvé une lettre me disant que j’allais devoir aller à Carouge, mais ils ne m’ont pas convoqué, dit-il. Le lendemain, à 7 h, des policiers sont venus me chercher dans ma chambre, ils ont pris mes vêtements et m’ont fait signer un document m’interdisant de retourner dans les foyers de l’Hospice.» Depuis, l’homme dit préférer dormir dans la cour que sous terre. «Les bunkers, c’est inhumain, ils sont faits pour la guerre, la Suisse devrait avoir honte.»

Le ramadan débute le 18 juin. «Comment voulez-vous faire ramadan dans un abri PC où on ne peut pas cuisiner?» souligne Mohammed, un autre Algérien. «Ces personnes ont déjà subi le traumatisme de l’incendie de leur foyer en novembre, elles ne peuvent pas être traitées comme des animaux», insiste Viviane Luisier, membre de Solidarité Tattes.

Les explications de Mauro Poggia

Mauro Poggia, magistrat de tutelle de l’Hospice général, explique la politique de l’institution. «Ces déménagements sont logiques compte tenu du fait que nous n’avons pas d’autre endroit où loger ces gens; il nous faut composer avec ces données, explique le magistrat. C’est également logique que les hommes célibataires qui doivent quitter le pays – les déboutés et ceux frappés d’une non-entrée en matière – soient logés dans les abris PC plutôt que des enfants et des familles. Et cela, même si ce n’est idéal ni humainement ni économiquement.»

Vers 17 heures, un important cordon de police s’avance vers les manifestants. «Nous allons attendre qu’ils se dispersent», explique Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise. Petit à petit, les participants se retrouvent coincés entre une chaîne et des gendarmes. Ils brandissent un microphone: «Nous ne sommes pas là pour nous battre mais défendre nos droits»; «Les bunkers sont invivables, soyez raisonnables, soyez humains.»

Après une longue paralysie, le mouvement décide de prendre la route en direction de l’église du Sacré-Cœur, à la place du Cirque, où une centaine de personnes se sont réunies dans le calme. (TDG)

Créé: 16.06.2015, 11h22

Articles en relation

L’Hospice se prépare à un afflux de requérants

Hébergement Le directeur de l’Hospice général prévoit l'arrivée de près de 500 requérants d’asile supplémentaires et d'ouvrir de nouveaux abris PC. Plus...

Requérants en abri PC: le débat s’ouvre et s’enlise

Asile La commission des affaires sociales préavise négativement la motion demandant à ne plus héberger des requérants d'asile Plus...

Des députés exigent l'arrêt de l’hébergement souterrain

Asile Une motion de la gauche et du PDC demande au Conseil d’Etat ne plus loger de requérants d’asile plus de trois mois sous terre Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...