Passer au contenu principal

Protection des mineurs: le DIP s’attaque aux failles

La conseillère d’État Anne Emery-Torracinta admet qu’il y a des problèmes dans ce secteur très sensible et veut y remédier. Elle lance un gros chantier.

«Nous allons revoir le dispositif de la protection des mineurs avec une exigence de plus de transparence et de collaboration avec les parents».
«Nous allons revoir le dispositif de la protection des mineurs avec une exigence de plus de transparence et de collaboration avec les parents».
Enrico Gastadello

«Quand on parle de la protection de l’enfance, on est toujours sur une ligne de crête, avec le risque d’en faire soit trop, soit trop peu», a rappelé mardi matin Anne Emery-Torracinta, conseillère d’État chargée du Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse (DIP), en préambule d’une conférence de presse rondement menée sur les déficits constatés dans ce domaine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.